Najat Vallaud-Belkacem : "les élèves s'ennuient" au collège

  • A
  • A
1320 partages

INTERVIEW E1 - La ministre de l'Education nationale a détaillé sa réforme du collège, qu'elle présente mercredi en Conseil des ministres.

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a présenté mercredi en Conseil des ministres sa réforme du collège. Avant cela, la locataire de la rue de Grenelle est venue répondre aux questions de Thomas Sotto et des auditeurs, mercredi matin sur Europe 1. 

Le constat : "Les élèves s'ennuient". C'est la première grande réforme portée par Najat Vallaud-Belkacem depuis sa prise de fonctions, rue de Grenelle. La ministre de l'Education nationale présente mercredi en Conseil des ministres la réforme du collège, un dossier sensible sur lequel d'autres gouvernements se sont déjà cassé les dents. Invitée d'Europe 1 mercredi matin, la locataire de la rue de Grenelle a d'abord dressé un constat sans appel : "le vrai problème qu'on a aujourd'hui au collège c'est que les élèves s'ennuient. Il faut réveiller leur appétence et qu'ils sortent du collège en maîtrisant le français, les maths, l'histoire-géo", a déclaré la ministre.

La réforme est axée sur trois points : des enseignements interdisciplinaires, un accompagnement plus personnalisé des élèves et plus de petits groupes homogènes d'élèves "pour mieux les faire progresser". Ces "trois temps" représenteront cinq heures par semaine dans l'emploi du temps des collégiens. Cette reforme s'accompagne de 4.000 emplois, "prévus dès le départ", a précisé la ministre de l'Education.

"Mélanger les matières". Avec sa réforme, Najat Vallaud Belkacem n'entend pas remettre en cause le principe du"collège unique" mais veut "un collège qui ne soit plus uniforme". La réforme prévoit des enseignements pratiques interdisciplinaires. "Les élèves au lieu de n'entendre parler de maths qu'en cours de maths, d'histoire-géo qu'en cours d'histoire géo, de façon souvent abstraite, vont voir se mélanger ces différentes matières pour leur donner plus de sens. Objectif ? Que les élèves s'approprient davantage les savoirs. Ces enseignements interdisciplinaires représenteront deux heures par semaine dans l'emploi du temps des collégiens.

v-salmen

© VIRGINIE SALMEN/EUROPE1

"Nous trouverons les professeurs". La vraie nouveauté de cette réforme, c'est l''apprentissage par les élèves de la deuxième langue vivante dès la 5e au lieu de la 4e. L'apprentissage de la première langue vivante sera, elle, généralisée en CP. Il faudra donc plus de professeur d'anglais, d'allemand, etc. "Nous trouverons les professeurs dont nous avons besoin", a assuré la locataire de la rue de Grenelle.

Les femmes voilées lors des sorties scolaires. Interrogée sur l'accompagnement de femmes voilées lors des sorties scolaires, la ministre a assuré "qu'il n'y avait aucun flou" sur cette question. "En l'absence de prosélytisme, il n'y a pas de raison de refuser la coopération proposée par une femme, quelle que soit sa tenue vestimentaire", a indiqué Najat Vallaud-Belkacem. "J'incite les établissements scolaires à faire preuve de discernement, à favoriser le dialogue plutôt que le rejet ou la stigmatisation (...) Le rôle des parents est essentiel dans la réussite de leurs enfants à l'école", a conclu la ministre.

Le port du voile à l'université. Après la démission de Geneviève Fioraso pour "raisons de santé', Najat Vallaud-Belkacem a récupéré dans son portefeuille l'Enseignement supérieur et la Recherche. Interrogée sur le port du voile à l'université, la ministre a estimé qu'il n'y avait pas à toucher à la loi de 2004 qui interdit le port de signes religieux dans les établissements scolaires. "Ce n'est pas à la légère que la loi de 2004 a exclu de son champ l'université. À l'université, les gens sont adultes et ont leur libre arbitre, les règles ne doivent pas être les mêmes qu'à l'école", estime la ministre.



Najat Vallaud-Belkacem : "les collégiens s...par Europe1fr

>> L'interview en intégralité :





Vallaud Belkacem : "Aucune discipline stricte...par Europe1fr

>>> LIRE AUSSI - Réforme du collège : quand les matières s'entremêlent

>> LIRE AUSSI - Réforme du collège : plus de suivi et une deuxième langue en cinquième