Mort de Maëlys : Nordahl Lelandais s'est senti comme "un fantôme qui volait"

  • A
  • A
Mort de Maëlys : Nordahl Lelandais s'est senti comme "un fantôme qui volait"
L'expertise psychiatrique révèle une personnalité manipulatrice. @ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Pour les experts, l'homme qui a avoué les meurtres de la petite Maëlys et d'Arthur Noyer est responsable pénalement. Il est décrit comme un homme avec une "dangerosité criminologique extrêmement importante".

"Une personnalité clivée de type pervers". L'expertise psychiatrique de Nordahl Lelandais, qui a reconnu les meurtres de Maëlys et d'Arthur Noyer, décrit un homme avec une "dangerosité criminologique extrêmement importante", comme le révèle BFMTV. Trois psychiatres mandatés par la justice ont expertisé Nordahl Lelandais entre février et avril dernier. Première conclusion des experts : l'homme de 35 ans est responsable pénalement du meurtre de la petite fille car il ne souffre pas d'un "trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes". 

Tueur "dangereux" et manipulateur. Lors des discussions avec les experts psychiatriques, Nordahl Lelandais est revenu sur la nuit du 26 au 27 août 2017, lors de la disparition de la petite Maëlys. Il raconte s'être senti comme "un fantôme qui volait" aux côtés de la voiture où la petite fille aurait trouvé la mort. Mais les experts ne donnent aucun crédit à ces déclarations, estimant au contraire que ces mots ont été répétés et sont récités comme appris par cœur. Un élément qui renforce l'idée d'un tueur "dangereux" et manipulateur.

"Passage à l’acte hétéro-agressif". Tous ces éléments permettent aux experts de conclure que Nordahl Lelandais est une personnalité "avec une partie fonctionnant de façon à peu près adéquate à la réalité, et une partie fonctionnant en dépit des interdits avec des possibilités de passage à l’acte hétéro-agressif extrêmement important".