"Molenbeek sur Seine" : la nouvelle Une choc du Figaro Magazine

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Figaro Magazine sort samedi une nouvelle Une choc "Molenbeek sur Seine", qui illustre une enquête sur l'islamisation de la ville de Saint-Denis dans le 93. 

Reportage nécessaire ou stigmatisation blessante ? La nouvelle Une du Figaro Magazine "Molenbeek sur Seine" à paraître samedi 21 mai crée la polémique. Le reportage de l'hebdomadaire dénonce "l'islamisme du quotidien" en Seine-Saint-Denis. A l'intérieur du journal, des photos de femmes intégralement voilées et de prières de rue sont publiées pour illustrer le sujet. 

"Une stigmatisation permanente". Invité d'Europe 1, le rappeur Rost, président du Collectif Banlieues actives est outré : "On en a ras-le-bol. Quand j'ai vu l'article, je venais de rentrer de Rouen, où j'ai projeté mon court-métrage 'Et si on s'en sortait', écrit au lendemain des attentats. On fait des projections dans les quartiers, dans les écoles, pour leur expliquer qu'ils ne sont pas condamnés à l'échec. Or, l'image que l'on donne de ces jeunes, ils en parlent, ça a des conséquences graves sur leur psychologie, sur leur construction. On continue en permanence à les renvoyer à cette stigmatisation permanente, ça suffit !" a-t-il dénoncé.

"Faire du nettoyage là où il faut". "Je ne dis pas qu'il ne faut pas montrer les réalités mais on n'a pas à payer pour une petite poignée de gens", poursuit-il. Ces médias doivent prendre leur sens des responsabilités. Il faut faire du nettoyage, là où il y a du nettoyage à faire, mais qu'on arrête de stigmatiser une partie de cette population qui a déjà du mal." a-t-il renchéri. 

"Le piège de ne pas montrer". Invitée de Jean-Marc Morandini pour débattre face au rappeur, Lydia Guirous, membre du bureau politique Les Républicains, s'est opposée radicalement au rappeur : "Il ne faut pas mettre les problèmes sous le tapis en disant 'tout va bien, circulez, y'a rien à voir ce n'est qu'une minorité' a-t-elle affirmé. "Le problème aujourd'hui, c'est que ce n'est plus une minorité. Pendant longtemps on a caché ça, résultat ? Ils gagnent du terrain. Il y a 20 ans on ne voyaient pas des filles aller en jilbeb à l'université. Il ne faut, justement, plus tomber dans le piège de ne pas montrer", a-t-elle encore plaidé.

Le rappeur Rost a fortement réagi à ces propos : "à force d'enfermer les gens là dedans, ils deviennent ce qu'ils voudraient qu'ils soient. Le problème est là. La conséquence, c'est que quand vous habitez à Saint-Denis et que vous envoyez un CV, vous avez une chance sur 1 million qu'on vous réponde" a déploré Rost, pointant du doigt, ce qui pour lui, constitue une stigmatisation grandissante des habitants de Seine-Saint-Denis.

La réaction du maire de Saint-Denis, elle, ne s'est pas fait attendre. Dans un communiqué, Dider Paillard, a accusé le Figaro Magazine "d'alimenter les clivages extrémistes pour doper les ventes" et n'a pas exclu de porter plainte contre l'hebdomadaire.