Mobilisation des retraités : "Ils jouent un rôle absolument majeur dans la société"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le sociologue Serge Guérin, invité jeudi d'Europe 1 alors que les retraités se mobilisent pour leur pouvoir d'achat, a notamment tenu a rappeler l'importance du rôle des retraités dans la société française.

INTERVIEW

Double journée de mobilisation nationale jeudi, à la fois pour les retraités, et pour le personnel des Ehpad. Alors que les premiers protestent contre la baisse de leur retraite, conséquence selon eux de la hausse de la CSG, les seconds - infirmiers, aide soignants et directeurs de maisons de retraites -, réclament davantage de moyens. "Si les retraités se mettaient en grève de la consommation, de la garde des petites enfants, du tissu associatif, vous verriez dans quel état serait la France !", pointe Serge Guérin, sociologue des questions liées au vieillissement, et invité jeudi d'Europe 1 Bonjour.

Ne pas opposer les générations. "Ces personnes que l'on traite souvent d'inactives, de oisives, de privilégiées […] jouent un rôle absolument majeur dans la société, mais on ne voit le travail que comme étant une activité professionnelle, or aujourd'hui le lien social est beaucoup plus large que cela", développe ce chercheur pour qui "opposer les générations, n'est pas la meilleure idée". Une référence aux déclarations tenues par Emmanuel Macron mercredi, qui, interpellé par une personne âgée en marge de son déplacement à Tours, a justifié la hausse de la CSG par un coup de pouce pour "relancer l'économie et les actifs"."Si je ne fais pas cet effort pour ceux qui travaillent, il n'y aura personne pour payer vos retraites", a-t-il notamment plaidé.

Des revenus modestes. "On a choisi en 1981 de faire passer la retraite de 65 à 60 ans, alors même que l'on voyait déjà les chiffres disant que l'on allait vivre plus longtemps. On a une espérance de vie qui augmente et une espérance de vie professionnelle qui se restreint. Au bout d'un moment, ça ne tient pas", explique Serge Guérin. "Les retraités, pour une grande part, vivent avec des retraites extrêmement modestes", souligne-t-il, tout en rappelant que la retraite moyenne en France est de 1.350 euros. Mais ce chercheur tient aussi à balayer le cliché selon lequel les retraités gagneraient plus d'argent que les actifs. "En global, on pourrait trouver une petite différence. Cela dit, je ne suis pas choqué que des personnes qui ont travaillé pendant 40 ans gagnent plus que des gens qui commencent à travailler".

Un choix de société. Concernant le manque de moyens dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées, Serge Guérin estime que les politiques sociales n'ont pas été assez prévoyantes, alors que les données démographiques laissaient déjà présager du vieillissement à venir de la population française, même s'il assure qu'il ne s'agit pas d'un "tsunami gériatrique", comme l'annoncent certains commentateurs. "Une partie d'entre eux aura besoin d'être bien accompagnée. Cet accompagnement n'est pas une perte économique, car ce sont des emplois et des services derrière", relève-t-il. "C'est d'abord un choix de société : est-ce que l'on veut, ou non, organiser une société qui prend en compte toutes les fragilités, et pas seulement celles des personnes âgées, ou alors est-ce que l'on estime que ces derniers de cordée, il faudrait les mettre au rebut ?", interroge le sociologue.