Michel Onfray n'aime pas "ces grands adultes sur des trottinettes"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le philosophe a estimé, mercredi, dans Ça pique mais c'est bon sur Europe 1, que la société française actuelle empêchait les individus d'être adultes.

INTERVIEW

L'année dernière, Michel Onfray publiait Cosmos, premier volet d'une trilogie intitulée Brève encyclopédie du monde. Le second tome, toujours en préparation, s'appellera Décadence. Et peut-être Michel Onfray mentionnera-t-il dedans l'épineux problème des adultes qui se déplacent en trottinette, symptôme selon lui d'une "infantilisation de la société qui [lui] déplaît".

Trottinette, short et tatouages. "Je ne suis pas d'accord avec Eric Zemmour quand il dit qu'il y a une féminisation de la société, je pense qu'il y a une infantilisation de la société", a-t-il dénoncé mercredi au micro de Ça pique mais c'est bon, la nouvelle émission d'Europe 1 animée par Anne Roumanoff. "Tout est fait pour qu'on ne soit pas adulte." Au cœur des griefs du philosophe : "ces grands adultes sur des trottinettes avec des shorts, des chaussures de sport, des écouteurs, des tatouages partout comme ce qu'on faisait dans le temps avec des faux tatouages Malabar sauf que là ce sont des vrais, hélas". 

"On ne peut plus être adulte". "On ne peut plus être adulte, plus personne n'est adulte", conclut Michel Onfray, qui rappelle que "les enfants sont faits pour devenir adultes et les adultes ne sont pas faits pour rester des enfants". Et l'écrivain d'ajouter que "si on revendique un peu de virilité, y compris chez les femmes, immédiatement, tout cela est interdit au nom du féminisme".  

> Retrouvez chaque jours entre 12h et 12h30 Ça pique mais c'est bon animé par Anne Roumanoff