Michel Brunet : "Nous partageons les mêmes ancêtres, on devrait s'en souvenir"

  • A
  • A
Partagez sur :

Professeur au collège de France, Michel Brunet publie un livre sur l'origine africaine de l'humanité. Il était l'invité de Frédéric Taddéï dans Europe 1 social club, lundi.

Constat amer pour Michel Brunet : les hommes ne font que percevoir leurs différences quand ils descendent tous d'une même population ancestrale. Ce professeur au Collège de France, paléoanthropologue, publie Nous sommes tous des africains, aux éditions Odile Jacob. Invité de Frédéric Taddéï dans Europe 1 social club, lundi, il l'a martelé d'une voix profonde : "Nous sommes frères et sœurs, nous partageons les mêmes ancêtres", preuves scientifiques à l'appui.  

"On a oublié". Et le paléoanthropologue d'ajouter : "on devrait s'en souvenir. En voyant l'actualité quotidienne, on a l’impression que l'on a complètement oublié ça", plaide le professeur sans toutefois faire directement référence aux nombreux attentats ni à la crise des migrants.

"Cinq millions d'années en Afrique". L'homme explique que cet ancêtre commun "était noir et se plaisait dans son berceau", l'Afrique. Alors que l'histoire de l'homme remonte au moins à sept millions d'années, "on est restés cinq millions d'années en Afrique. Il n'y avait rien ailleurs quant à la famille humaine."

Les même cellules. Le scientifique se fait humaniste. "Une peau blanche ou une peau noire est due à un pigment produit par des cellules particulières, les mélanocytes. Il y a autant de mélanocytes d'un côté que de l’autre, la différence vient de la répartition. Rendez-vous compte des larmes et du sang que cela a produit et coûté" conclut-il, en soulevant la problématique d'un sujet scientifique qui devient politique.