Marseille : PS et Crif demandent l'annulation d'un spectacle de Dieudonné dans une salle municipale

  • A
  • A
Marseille : PS et Crif demandent l'annulation d'un spectacle de Dieudonné dans une salle municipale
Dieudonné doit se produire dans une salle municipale de Marseille en Novembre (photo d'archives). @ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Le spectacle de l'humoriste, condamné plusieurs fois pour injure raciale, doit se produire à Marseille le 19 novembre.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et le PS ont demandé mardi à la mairie de Marseille d'annuler un spectacle, programmé dans une salle municipale, de Dieudonné, plusieurs fois condamné pour injure raciale et provocation à la haine. Dimanche, le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, avait annoncé prendre un arrêté interdisant une autre date (28 octobre) de la tournée du dernier spectacle de Dieudonné, "La Guerre", pour "risque de trouble à l'ordre public", estimant incompatible les valeurs qu'il promeut et celles de sa ville "ouverte sur le monde et compagnon de la libération".

"Polémiste multirécidiviste". A Marseille, c'est au Dôme, l'une des plus grandes salles de la ville, gérée par la mairie, que Dieudonné doit se produire le 19 novembre. "Le Crif Marseille Provence, très attaché à la liberté d'expression et à la liberté artistique est cependant choqué que ce polémiste, multirécidiviste, se produise", a dénoncé l'organisation dans un communiqué. Elle demande au maire LR Jean-Claude Gaudin de faire interdire la mise à disposition d'un équipement municipal "pour toute manifestation faisant intervenir une personne ayant été condamnée pour propos raciste et/ou antisémite".

"Militants de la haine". "Mobiliser la puissance publique municipale pour inviter un tel personnage est inacceptable. Voir le logo de la Ville de Marseille associé à un tel événement, voir le site internet de notre ville rediriger ses internautes vers la 'Dieudosphère', portail politique de ce personnage aux relents nauséabonds, me heurte profondément", écrit de son côté le chef de file de l'opposition socialiste à la mairie, Benoît Payan, dans une lettre au maire. "Sous des avatars de pseudo-humoristes ou de pseudo-polémistes, les militants de la haine ne doivent pas avoir leur place dans un équipement municipal", ajoute-t-il.

Lundi, le site Dieudosphère, qui vend les places, a réagi à l'annonce du maire de Grenoble, affirmant que "Dieudonné et son équipe prouvent depuis des années que le seul trouble qui a été constaté était celui des forces déployées par les maires pour tenter d'interdire les spectacles". Cette "entreprise est vaine, Dieudonné est l'artiste qui clame le plus haut et fort la paix", ajoute-t-il.