Marc Dugain : "La vie privée n’existe plus"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité du Club de la presse, Marc Dugain, écrivain, réalisateur et scénariste, dénonce dans son livre L’homme nu, la dictature invisible, les méfaits du numérique sur la vie privée.

INTERVIEW

Marc Dugain est affirmatif : "La révolution numérique qui a démarré il y a quelques années, et qui est au moins aussi importante que la dernière révolution industrielle avec le pétrole, présente énormément d’avantages en termes de communication, d’information et de santé". Cependant, dans son livre L’homme nu, la dictature invisible, qu’il publie avec le journaliste Christophe Labbé, Marc Dugain s’attarde sur la face cachée du numérique, et ses conséquences sur la vie privée.

"A terme, on va absolument tout savoir sur nous". "Ce que les géants du net nous cachent, à travers la gratuité, c’est qu’en fait on donne toutes nos données et que ces données font qu’à terme, on va absolument tout savoir sur nous, on n’aura plus aucune vie privée. Et on va assister à une fusion qui existe déjà entre les géants d’internet et le monde du renseignement, qui fait qu’on sera surveillés en permanence", explique-t-il sur Europe 1.

Entendu sur Europe 1
Connaissant les Américains (...) on va se retrouver dans un rapport de vassalité qu’on ne mesure pas aujourd’hui.

"Les Etats-Unis, c'est près de 80% des données collectées". Principale source de son inquiétude, les Etats-Unis. "Aujourd’hui, les Etats-Unis, c’est près de 80% des données collectées", précise-t-il. "Et l’avance qu’ils ont prise n’est pas rattrapable par l’Europe. Et connaissant les Américains, qui n’ont pas d’amis, qui ont au mieux des alliés, au pire des ennemis, on va se retrouver dans un rapport de vassalité qu’on ne mesure pas aujourd’hui. C’est un peu une alerte qu’on lance aux gens en disant : ‘internet c’est formidable, simplement, sachez que la vie privée n’existe plus’", avertit l’écrivain.

Et Marc Dugain de pointer la difficulté de sortir de cette surveillance quotidienne. "Pour se déconnecter de ce monde-là, pour devenir finalement opaque, c’est un acte volontaire extrêmement compliqué. Si vous ne voulez pas être géolocalisé, écouté, filmé depuis votre portable, c’est un travail considérable", regrette-t-il, avant de conclure : "ce n’est pas une dizaine de personnes qui est concernée. On est tous concernés."