Manifestation à Paris contre la réforme du travail et la venue de Trump

  • A
  • A
Manifestation à Paris contre la réforme du travail et la venue de Trump
"Contre Trump, Macron et sa guerre sociale" scandaient les manifestants.@ Capture d'écran Twitter @lucas_rtfrance
Partagez sur :

Syndicats, associations et collectifs ont défilé vendredi à Paris pour manifester contre la venue de Donald Trump ainsi que la future réforme du Code du travail.

"Contre Trump, Macron et sa guerre sociale" : c'est sur ce slogan que 1.100 personnes, selon la préfecture de police, ont défilé vendredi à Paris, de la place de Clichy en direction de la Porte de la Chapelle où elles comptaient rejoindre les migrants. En ce 14 juillet, le "Front social", composé de syndicats CGT (Goodyear, InfoCom), SUD, d'associations et de collectifs (Droit au logement, Droits devant) souhaitait dénoncer la réforme du Code du travail, "la guerre", la présence de Donald Trump au défilé ou encore "l'état d'urgence permanent".

Contre les ordonnances et Donald Trump. Philippe Poutou, candidat du NPA à la dernière élection présidentielle, a admis que "ce ne serait pas la grosse manif" qui va marquer l'été mais il a jugé "important d'être là" et "de construire une riposte" contre les ordonnances à venir sur le Code du travail. Le défilé a démarré dans une ambiance bon enfant avec fanfare et slogans variés.







Une vingtaine d'Américains anti-Trump étaient réunis derrière une banderole "Paris against Trump". Nancy Sadovsky, Américaine retraitée vivant à Paris, est venue manifester "de tout son cœur contre Trump" à qui elle reproche ses positions sur la santé et le climat. "Je ne comprends pas pourquoi Emmanuel Macron l'a invité. Trump n'aime pas du tout la France", a-t-elle dit. Des opposants au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, attendu dimanche à Paris, étaient également présents.







"Une politique bien pire que Sarkozy et Hollande". Jean Marc, éducateur spécialisé à la retraite, membre de SUD santé, a exprimé la crainte d'"une forme de régression sociale", avec "une loi Travail XXL". "Sous ses sourires de playboy, Macron nous prépare une politique bien pire que celles de Sarkozy et de Hollande", selon lui.  

En cours de cortège, plusieurs dizaines de personnes, en noir et cachées sous des capuches, foulards et lunettes pour certains se sont placés devant la banderole de tête. "État d'urgence, État policier, on ne nous empêchera pas de manifester", scandaient-ils, face à un cordon de gendarmes boulevard de la Chapelle. La manifestation s'est achevée dans le calme. Depuis la présidentielle, le collectif Front social a déjà appelé à plusieurs rassemblements contre les projets de réformes sociales d'Emmanuel Macron.