Magali Reghezza : "Il n'y a pas de risques" de crue à Paris

  • A
  • A
Partagez sur :

PAS D'INQUIÉTUDE - Magali Reghezza, géographe, a expliqué jeudi sur Europe 1 que le retour du beau temps ce week-end devrait mettre fin à tout risque de crue de la Seine.

INTERVIEW

Les Parisiens vont-ils se retrouver les pieds dans l'eau ? Les risques semblent faibles, à en croire Magali Reghezza. Certes, "la Seine est toujours en train de monter", a averti la géographe, jeudi, au micro d'Europe 1. "On devrait atteindre à peu près 5,90 mètres en fin de journée [vendredi]." Mais "il n'y a pas de risques, au sens où les crues vraiment majeures de la Seine, c'est 7 mètres. Et la crue centennale que tout le monde a en mémoire, en 1910 c'était 8,62 mètres."

Des débordements au niveau local. Pas d'inquiétude majeure à avoir dans la capitale, donc. En revanche, "cela ne veut pas dire que localement il ne va pas y avoir des débordements", a pointé Magali Reghezza. Les difficultés peuvent notamment se poser en amont de la Seine, du côté du Loing ou de l'Yonne, deux rivières particulièrement gonflées par les intempéries. "La crue va continuer à se propager. Ce sont des montées des eaux locales qui ne sont pas très fortes mais peuvent entraîner" des difficultés.

Une situation atypique. La situation devrait cependant s'améliorer rapidement. "A priori, l'évolution du temps va faire que cela va redescendre", a anticipé Magali Reghezza. "Le fait qu'il pleuve encore beaucoup [jeudi] perturbe et ralentit la décrue. Mais on sait qu'à partir du week-end, le beau temps s'installe, donc on n'est pas dans les configurations des mois de janvier ou février où on peut avoir des débordements majeurs." La géographe a également souligné que l'état des barrages sur la Seine n'était pas à remettre en cause. "Ils ont joué leur rôle. Le problème, c'est qu'ils sont situés très en amont de là où se sont produits les orages, notamment sur le Loing. C'est une situation complètement atypique", a-t-elle analysé.