Loi travail : plainte de l'étudiant blessé à l'oeil à Rennes

  • A
  • A
Loi travail : plainte de l'étudiant blessé à l'oeil à Rennes
Pendant cette manifestation, à Rennes, les forces de l'ordre ont fait usage de lanceurs de balles de défense 40.@ AFP
Partagez sur :

Cet étudiant de 20 ans à l'université de Rennes 2, a perdu définitivement la vision de l'oeil gauche après avoir été touché par un projectile.

Le 28 avril, il avait été grièvement blessé à l’œil en marge d'une manifestation contre la loi travail à Rennes. Vendredi, le jeune homme a décidé de porté plainte contre X pour "violence aggravée" à l'IGPN, l'Inspection générale de la police nationale, a annoncé Bruno Martin, son père, vendredi dans un communiqué. Le dépôt de plainte a été confirmé par le procureur de la République de Rennes.

"Qui est l'auteur de cette agression? " "Qui est l'auteur de cette agression, qui est responsable de ce processus ? Nous devons le savoir", explique Bruno Martin. "Nous n'en sommes pas aux accusations sans preuve, ni ne voulons que notre fils le soit", ajoute-t-il.

Touché par un projectile. Son fils, étudiant de 20 ans en géographie à l'université de Rennes 2, a perdu définitivement la vision de l'oeil gauche après avoir été touché par un projectile, peu après une charge des forces de l'ordre contre plusieurs centaines de jeunes manifestants venus en découdre avec les policiers qui empêchaient l'accès à l'hyper centre de Rennes. Le jeune homme, qui est sorti de l'hôpital mardi selon Bruno Martin et qui "n'est pas un casseur", "s'est trouvé dans un mouvement provoqué par la dispersion" d'une partie des manifestants.

Des lanceurs de balles. La préfecture, qui avait recensé neuf policiers blessés légèrement et deux blessés parmi les manifestants le 28 avril, a reconnu l'usage, pendant cette manifestation par les forces de l'ordre, de lanceurs de balles de défense 40 (LBD40), des lanceurs de balles plus récents et puissants que les anciens "Flashball", une autre marque déposée. L'équipe médicale des manifestants avait pour sa part recensé près d'une cinquantaine de blessés, dont six hospitalisés.