Liquides vaisselle sexistes : "c'est du second degré"

  • A
  • A
Partagez sur :

RÉACTION - Marie Colin, illustratrice à l'origine des liquides vaisselle Dishes Good taxés de sexisme, a expliqué sur Europe 1 avoir voulu faire de l'humour.

INTERVIEW

Ses créations, jugées sexistes, ont fait grincer de nombreuses dents d'internautes lundi. Marie Colin, illustratrice à l'origine du packaging des liquides vaisselle Dishes Good commercialisés au BHV Marais, s'est expliquée mardi sur Europe 1. "L'idée, c'était de faire rire et ça fait rire. C'est du second degré", a-t-elle déclaré.

"On va trop loin". "Il faut pomper pour que ça gicle", "C'est connu, le plaisir vient en astiquant" ou encore "Ne pas avaler ? Zut, pour une fois que j'étais d'accord". Les slogans apposés sur les produits ne sont pas dévalorisants pour les femmes, selon l'illustratrice. "Il faut qu'on en rigole, surtout dans les temps actuels." Marie Colin a également pointé l'existence d'autres versions, l'une pour hommes, avec les mêmes slogans, et l'autre familiale. L'illustratrice a regretté des réactions politiquement correctes. "On va trop loin", a-t-elle estimé. "On a le droit de se marrer. L'humour ne peut pas plaire à tout le monde."