Lilian Thuram : "Selon votre couleur de peau, le rapport à la police n'est pas le même"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L’ancien joueur de l’équipe de France, interrogé sur l’affaire Théo, a déclaré que le rapport des personnes de couleur à la police "n’est pas juste". 

INTERVIEW

Pour Lilian Thuram, interrogé sur l’affaire Théo, "il faut prendre conscience que selon votre couleur de peau, le rapport à la police n'est pas le même. Et ce n’est pas juste." L’ancien joueur de l’équipe de France a également estimé, jeudi soir au club de la presse d’Europe, "qu’il faut discuter tous ensemble pour changer nos lunettes culturelles, pour voir les choses comme elles sont.

"Très souvent, n’étant pas discriminé, vous pouvez croire que ça n’existe pas", a poursuivi Thuram, président de la fondation "Éducation contre le racisme" et qui publie une BD 'Notre histoire–tome 2' chez Delcourt.

"Le débat (sur l’égalité) n’existe pas". Lilian Thuram a raconté avoir été lui-même victime de discrimination à la gare de Turin (il a joué à la Juventus). "J’ai demandé au policier pourquoi il n’arrêtait que les personnes noires. Je lui ai dit que dans ce cas-là, il faudrait faire une file que pour les noirs. Il a commencé à s’énerver, puis quand j’ai donné mon passeport, le policier a dit : ‘ah, merde’".

Lilian Thuram a également estimé que le débat sur l’égalité et les discriminations "n’existe pas". "On a toujours l’impression que c’est tabou. On peut pourtant en discuter tranquillement, en comprenant que nous sommes le fruit de l’histoire. Il y a des schémas de domination dans l’histoire. Il faut débattre de l’égalité", a conclu l’ancien joueur.