"L'État veut notre disparition, la disparition du tabac"

  • A
  • A
Partagez sur :

Bernard Gasq, président de la Fédération des buralistes d’Île-de-France, a dénoncé au micro d'Europe 1 les nouvelles hausses des prix du tabac et demandé un renforcement de la lutte contre le marché parallèle.

INTERVIEW

"Ils sont en train de faire la chasse aux buralistes". Bernard Gasq, président de la Fédération des buralistes d'Île-de-France s'est élevé mercredi matin au micro de Raphaëlle Duchemin dans Europe 1 Bonjour contre la politique de santé qui va amener de nouvelles hausses des prix du tabac dès novembre, avec une augmentation d'un euro des paquets de cigarettes et l'objectif d'arriver à 10 euros par paquet à l'horizon 2020. "L'Etat veut notre disparition, la disparition du tabac", dénonce-t-il avant une journée de mobilisation des buralistes.


"Ils pensent que quand il n’y aura plus de buralistes, il n’y aura plus de vente de tabac en France", a poursuivi Bernard Gasq. "Mais ils se trompent tous." Et le président de la Fédération des buralistes d'Île-de-France de "demander qu'on puisse vivre dignement de notre travail".

"Mettre en garde les politiques". La journée de mobilisation de mercredi, avec notamment une opération escargot prévu à Paris en direction du ministère de la Santé, veut notamment interpeller le gouvernement sur le marché parallèle. "On sait très bien que le paquet à 10 euros on l’aura malheureusement", explique Bernard Gasq. "Maintenant, on veut mettre en garde les politiques, demain le marché se fera dans la rue. Nous demandons qu’on rouvre le dossier du contrat d’avenir qu’on avait eu avec l’État. L’État veut notre disparition, la disparition du tabac. Qu’on ait les compensations."

Bernard Gasq en profite pour rappeler le président de la République à ses engagements. "Emmanuel Macron nous a promis pendant la campagne, et je peux vous en parler en connaissance de cause parce que pendant qu’il était candidat il s’est rendu dans mon établissement, il nous a promis la traçabilité mais aussi la fiscalité identique pour tous les paquets de cigarettes en Europe", rappelle-t-il.

Réecoutez l'intégralité de l'interview de Bernard Gasq :