Les salariés de l'Eglise auront bientôt leur branche professionnelle

  • A
  • A
Les salariés de l'Eglise auront bientôt leur branche professionnelle
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Un accord a été trouvé pour que les 12.000 salariés de l'Eglise catholique en France puissent être couverts par des accords nationaux.

Les quelque 12.000 salariés - laïcs - de l'Eglise catholique en France, ses diocèses et ses paroisses vont avoir une branche professionnelle, qui leur permettra d'être couverts par des accords nationaux. 

"C'est très cadré". Réunis la semaine dernière en assemblée plénière à Lourdes, les évêques ont voté en faveur d'un accord de méthode qui avait déjà reçu l'aval de principe de la CFTC, de la CFDT et de la CFE-CGC, largement majoritaires, et devrait prochainement être soumis à la signature formelle de ces organisations syndicales. "C'est très cadré, on est prêts à signer", a confirmé Alain Deleu, président d'honneur de la CFTC.

L'Eglise en France salarie quelque 12.000 personnes au sein de la Conférence des évêques de France (CEF), de sa centaine d'associations diocésaines, de certaines de ses 13.000 paroisses et de quelques mouvements. La moitié d'entre eux sont chargés de "missions support" (administration, comptabilité, informatique...), les autres sont des "laïcs en mission ecclésiale" (pastorale des jeunes, catéchèse, aumônerie...) envoyés par leur évêque ou leur curé, ainsi que des musiciens professionnels, organistes ou chantres.

Temps de travail, prévoyance et formation. La branche ne concernera pas les salariés déjà couverts par des conventions collectives nationales, comme les journalistes ou le personnel sanitaire et social. Une majorité de diocèses s'étaient déjà dotés de conventions collectives à leur niveau départemental, mais l'Union des associations diocésaines de France (Udaf, employeurs) et les principaux syndicats représentatifs ont souhaité aller plus loin. La branche permettra notamment d'accueillir la négociation d'accords nationaux conformes aux réalités de l'Eglise, par exemple sur l'organisation du temps de travail, la formation, la santé et la prévoyance.