Les résidences pour seniors, un bon plan en plein boom

  • A
  • A
Partagez sur :

A mi-chemin entre la simple location et la maison de retraite, les résidences pour seniors sont une offre de logement de plus en plus prisée.

Avec le vieillissement de la population française, les résidences pour seniors sont en pleine expansion. On en compte 350 aujourd’hui dans l’Hexagone et elles devraient atteindre le millier d’ici 2020. Que sont les résidences pour seniors et à quoi servent-elles ? Jean-Yves Guérin, journaliste au Figaro, a fait le point mardi dans le Grand direct de l’actu.

Quels sont leurs avantages ? On les confond souvent avec les maisons de retraite et les EHPAD (établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes), mais les résidences pour seniors sont un type d’hébergement à part entière. Elles sont destinées aux personnes âgées encore autonomes et vont du studio au trois-pièces. Elles sont aménagées, à la fois en terme de mobilier et d’accessibilité, avec des barres pour aider leurs habitants à marcher et un éclairage toute la nuit. Leurs résidents peuvent les personnaliser, en y apportant des petits meubles ou des photos.

Quels services offrent-elles ? Leur point fort, c’est la variété de services qu’elles offrent : un restaurant ouvert sept jours sur sept, des cours d’aquagym, une bibliothèque, etc. Elles ne sont pas toujours médicalisées et leurs occupants peuvent souvent garder leur propre médecin. Chaque résidence a son propre règlement, qui autorise ou interdit à ses locataires de garder leur animal de compagnie. On y trouve parfois un pressing, voire un coiffeur.

Combien coûtent-elles ? Il s’agit de locations, dont le prix varie selon la taille ou l’emplacement. Par exemple, un deux-pièces dans le 14ème ou le 15ème arrondissement de Paris coûte entre 1.400 et 1.500 euros mensuels. Ces résidences sont également un très bon investissement, avec une rentabilité de 4%, selon Jean-Yves Guérin. Si vous avez de l’argent à placer, sachez que le prix d’un appartement pour seniors va de 120.000 euros pour un studio à Colmar à un 300.000 euros pour un trois-pièces à Paris.