Les militants nationalistes Battini et Tomasini bientôt transférés en Corse

  • A
  • A
Les militants nationalistes Battini et Tomasini bientôt transférés en Corse
@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Le garde des Sceaux a précisé que cette décision n'était "pas une faveur" et n'était donc pas liée à l'actualité récente. 

Les militants nationalistes Nicolas Battini et Stéphane Tomasini, récemment condamnés par la cour d'assises spéciale de Paris, seront prochainement transférés en Corse, a annoncé samedi la Chancellerie confirmant une information de Corse-Matin.

"Au plus tard dans trois semaines". Des affrontements entre nationalistes et forces de sécurité ont émaillé des rassemblements et manifestations à Bastia et Corte après leur condamnation le 6 octobre à des peines de 5 et 8 ans de prison pour un attentat commis en 2012 contre la sous-préfecture de Corte. Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, qui a examiné leurs dossiers dans la semaine, a indiqué à Corse-matin que ce transfèrement, prévu "au plus tard dans trois semaines", était rendu possible par le fait que les deux détenus, jusqu'alors incarcérés en région parisienne, "remplissaient les critères fixés par l'administration pénitentiaire", selon le quotidien.

"Pas une faveur". Le garde des Sceaux a précisé que cette décision n'était "pas une faveur" et n'était donc pas liée à l'actualité récente, ajoute Corse matin. La semaine dernière, le ministère de la Justice avait indiqué que l'administration pénitentiaire examinerait "avec bienveillance et célérité" la demande de transfèrement à la prison corse de Borgo des deux jeunes nationalistes. Elle fera "l'objet d'un examen individuel approfondi, conforme au droit applicable, qui tient compte notamment de la nécessité du maintien des liens familiaux", avait précisé la chancellerie

"A ce jour, l'ensemble des condamnés définitifs pour motif terroriste ayant émis le souhait d'être à Borgo ont pu rejoindre cet établissement, hormis 3 personnes condamnées à la réclusion criminelle à perpétuité et inscrites au répertoire des détenus particulièrement signalés", avait souligné le ministère. Un troisième militant corse, Joseph-Marie Verdi, petit-fils de l'ex-chef du FLNC Charles Pieri, condamné par défaut le 6 octobre alors qu'il était en fuite, à six ans de prison par la cour d'assises spéciale de Paris pour l'attentat contre la sous-préfecture de Corte, a été incarcéré jeudi à Borgo.