Les manuels scolaires passés au crible des clichés

  • A
  • A
Les manuels scolaires passés au crible des clichés
Dans les manuels scolaires, la maman fait encore très souvent la cuisine pendant que le père attend.
Partagez sur :

CONTRÔLE - Une association pour l'égalité femmes-hommes a décidé de scruter tous les clichés sexistes et racistes dans les manuels scolaires. 

Les nouveaux programmes scolaires viennent d'être bouclés. Les éditeurs ont désormais un an pour fabriquer les nouveaux manuels. Mais avant la publication, un centre pour l'égalité femmes-hommes (centre Hubertine Auclert) a passé en revue tous les manuels de lecture de CP. L'objectif est clair : traquer les clichés sexistes et racistes pour éviter de les reproduire dans les prochains livres scolaires.

Des clichés sexistes très présents. Aviez-vous remarqué qu'il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes dans les manuels de CP ? Dans les illustrations ou les histoires pour apprendre à lire, on compte 5 hommes pour 2 femmes. Et parmi les personnages qu'on voit faire la cuisine ou le ménage, 70% sont des femmes.

Tanguy

Des manuels très 'rose-bleu'. "Là, on est face à un petit texte avec une scène de repas", raconte Amandine Berton-Schmidt, qui a mené l'étude. "Le texte nous dit (voir ci-contre) : 'ce soir-là, comme d'habitude, la maman de Tanguy met la table pendant que son père et son frère regardent le foot à la télé'. On a l'image de manuels des années 1960-70 qui sont extrêmement 'rose-bleu'. On ne s'attendait pas à retrouver un tel niveau de stéréotypes dans des manuels contemporains".

Il y a aussi des clichés racistes. Après les poncifs sexistes, il existe aussi dans les manuels scolaires des stéréotypes racistes, comme dans cette illustration où on voit un petit garçon noir torse nu, accompagné du texte 'Ali, ta tête est sale, lave-la' et plus loin 'Ali est têtu' (voir ci-dessous). Un stéréotype raciste assez clair qui n'apparaît jamais quand les enfants sont de couleur blanche.

Ali

Des changements sémantiques. Pour les prochains manuels, les éditeurs vont au moins devoir prendre en compte les changements de vocabulaire dans les programmes. Par exemple, on ne dira plus 'le rôle de l'homme sur le réchauffement climatique' mais 'le rôle des êtres humains sur le réchauffement climatique'. Et puis en histoire, en CM1 par exemple, les programmes évoquent le rôle politique de trois personnages féminins : Aliénor d'Aquitaine, Anne de Bretagne et Catherine de Médicis.