La retraite à 70 ans pour les hommes politiques, une bonne idée ?

  • A
  • A
La retraite à 70 ans pour les hommes politiques, une bonne idée ?
Des sénateurs siègent au Palais du Luxembourg@ AFP/JOEL SAGET
Partagez sur :

LA JEUNESSE AU POUVOIR - Plusieurs propositions pour favoriser l’engagement des jeunes en politique sont remises lundi au ministre de la Jeunesse. 

Comment inciter les jeunes à s'engager davantage dans la vie publique ? Un rapport devait être remis lundi à Patrick Kanner, le ministre chargé de la jeunesse. L’agence France Stratégie, qui s’est penchée sur le sujet, estime urgent de donner aux jeunes les moyens de prendre la place qui leur revient de droit. Et pour atteindre cet objectif, elle formule 25 propositions. Europe 1 vous présente en avant-première celles que devrait retenir le ministre.

Bénévole dans une association = des points en plus au bac ? Etre bénévole dans une association pourrait à l’avenir donner des points de plus au brevet ou au baccalauréat.  Ce petit coup de pouce serait nommé la "note bénévolat".  

La retraite obligatoire à 70 ans pour les hommes politiques. Toute une série de mesures devrait faire beaucoup de bruit à l’Assemblée nationale. D’abord, le rapport préconiserait d’interdire aux hommes politiques de faire plus de trois mandats consécutifs. Encore plus polémique, l’agence France Stratégie recommande de mettre d’office les hommes politiques à la retraite à 70 ans.

L’impossibilité de se présenter aux élections législatives après 70 ans pose un sérieux problème pour René Dosière, député PS de 74 ans. Il rappelle que le général de Gaulle ne serait jamais revenu au pouvoir si cette mesure avait existé. René Dosière explique également que François Mitterrand n’aurait jamais fait de second mandat avec une telle idée. "Être député, ce n’est pas un métier qu’on commence à 20 ans pour le terminer à 65 ans", explique-t-il. "C’est une fonction qu’on peut occuper à n’importe quel moment. Par conséquent, on ne peut pas raisonner de la même manière pour une fonction élective que pour un métier".

Et le droit de vote à 16 ans ? Autre mesure choc de ce rapport : le droit de vote à 16 ans. Déjà débattu à plusieurs reprises, le sujet pourrait donc revenir sur la table. Mais selon nos informations, Patrick Kanner pourrait même aller plus loin. Le ministre envisagerait de soulever le débat sur la majorité dès 16 ans.