90% des Français réclament plus de sécurité après les attentats

  • A
  • A
90% des Français réclament plus de sécurité après les attentats
@ EUROPE 1/Mickaël Robin
Partagez sur :

QUELLE RIPOSTE</STRONG>&AMP;NBSP;<STRONG>? - QUELLE RIPOSTE Déchéance de la nationalité et restriction de la liberté d’opinion sur internet : une écrasante majorité de Français réclament un durcissement de la part des autorités après les attentats, selon une enquête Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1. 

En réponse aux attentats qui ont frappée Paris il y a trois semaines, les Français sont à une écrasante majorité favorable à un durcissement des mesures destinées à lutter contre l’extrémisme religieux, selon un sondage Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1, que nous publions mercredi.

prison illustration 06.01.15 640

© AFP

Plus de répression, moins de liberté. Dans le détail, les Français sont 95% à vouloir "durcir les conditions de détention des détenus qui contribuent à propager les idées extrémistes dans les prison". Toujours selon cette enquête Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1, réalisée les 21 et 22 janvier*, 90% des Français sont favorables à la "déchéance de nationalité des Français qui partent faire le djihad en Syrie". Très préoccupés par leur sécurité, ils sont aussi 89% à vouloir "restreindre la liberté d’opinion sur internet en cas de propagation des idées djihadistes". 

Justice et police en tête de cortège. Interrogés à déterminer le rôle des différents acteurs dans une lutte efficace contre l’Islam radical, les Français placent en tête la justice et les forces de l’ordre. Dans le détail, ils sont 96% à vouloir que la justice, dans l’application des peines, joue un rôle important pour lutter contre l’Islam radical. Pour 95% d’entre eux, la réponse passe aussi par les forces de l’ordre et le système carcéral est privilégié par 91% des personnes interrogées. Les hommes et les femmes politiques n’arrivent qu’en 7e position dans ce classement.



Colère et dégoût en tête. Invités à préciser les sentiments éprouvés à la suite des attentats, 72% ont opté pour la colère, sympathisants de gauche et droite réunis. Viennent ensuite le dégoût (pour 51% des Français) et la peur (24%). L’esprit de vengeance (8%), la résignation (4%) sont des sentiments beaucoup moins ressentis, selon le sondage Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1.



Fraternité et fierté après la marche républicaine. Quatre jours après la tuerie au siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, près de 4 millions de personnes avait participé à la marche républicaine. Selon l’enquête Ipsos/Sopra-Steria, 59% des Français ont ressenti de la fraternité après cette grande mobilisation. La fierté est également un sentiment très fort pour les personnes interrogées (53%), davantage que la confiance (16%) ou encore l’agacement (12%).

* Cette enquête a été réalisée les 21 et 22 janvier 2015 auprès de 1.003 personnes de plus de 18 ans. 

Sur Europe 1, Pierre-Olivier Sur, bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Paris, estime qu'il ne faut pas que la liberté soit compromise pour plus de sécurité :