Les fermes à visons dénoncées par une association

  • A
  • A
Partagez sur :

One Voice réclame dans une pétition l'interdiction des fermes à visons en France.

One Voice veut mettre fin aux élevages de visons en France. L'association a en effet décidé de lancer lundi une pétition pour réclamer leur interdiction, le tout accompagné d'images prises dans six élevages en France, révèle lundi le journal Le Parisien. Les vidéos montrent des conditions d'hygiène déplorables pour les petits mammifères élevés pour leur fourrure.

Une industrie "peu développée". La pétition de One Voice réclame l'interdiction des élevages de visons dans l'Hexagone comme elle existe déjà en Grande-Bretagne ou encore en Croatie. Les Pays-Bas, troisième producteur mondial, aussi ont décidé de passer à l'action : ils laissent aux éleveurs jusqu'en 2024 pour abandonner leur activité. "En France, cette industrie est sur le déclin. Peu développée et peu contrôlée, elle impose des conditions terribles pour les animaux. Sans compter un impact non maîtrisé sur l'environnement", dénonce Muriel Arnal, présidente de One Voice.

Excréments et cadavre en décomposition. Et pour appuyer sa revendication, l'association a décidé d'accompagner sa pétition d'images prises dans six élevages qu'elle a réussi à infiltrer. Leur état sanitaire est déplorable, à en croire les images. On y voit les mustélidés évoluer dans de petites cages, les pattes sur plusieurs centimètres d'excréments accumulés. La nourriture pourrit aussi sur place. De plus, sur une des vidéos, on voit au sol un cadavre de mustélidé en décomposition, faisant prendre un risque sanitaire à l'élevage mais aussi à la nappe phréatique du site.

L'étonnement des professionnels de la fourrure. Contactée par Le Parisien, la Fédération française des métiers de la fourrure a fait part de son étonnement. "Si l'animal est maltraité, son poil sera moins beau. Et ça, ce n'est pas dans l'intérêt des éleveurs", a expliqué ainsi un porte-parole.