Paris : le pont des Arts dit au revoir à ses "cadenas d'amour"

  • A
  • A
Paris : le pont des Arts dit au revoir à ses "cadenas d'amour"
pont des arts cadenas@ AFP
Partagez sur :

Le Pont des Arts va être fermé durant une semaine pour permettre à la mairie de Paris d'enlever près d'un million de cadenas.

Poser un cadenas sur le Pont des Arts et jeter la clé dans la Seine… Les couples du monde entier de passage à Paris vont devoir trouver un plan B pour se manifester leur amour : le pont va être fermé pour une semaine à compter de lundi. L'objectif de la mairie de Paris ? Retirer les 45 tonnes de cadenas.

Une semaine de travaux. Quelques affichettes sur les lampadaires du Pont des Arts annoncent déjà la couleur au public : la fermeture du pont lundi, et pour une semaine, "le temps de procéder à des travaux". La mairie de Paris a, en effet, décidé de retirer définitivement les cadenas du Pont des Arts. L'an passé, une partie du grillage de la passerelle s'était effondrée, sans faire de victime, sous le poids du métal.

"On va retirer près d'un million de cadenas, soit 45 tonnes", explique Bruno Julliard, premier adjoint au maire de Paris. Il déplore "cette laideur" qui dégrade le patrimoine et présente un risque pour la sécurité des visiteurs.

Panneaux vitrés en vue. La mairie va dans un premier temps remplacer les grilles et panneaux en bois par des "oeuvres de plusieurs artistes", avant d'installer "des panneaux vitrés" à partir de l'automne.

La fin d'un business. Christelle, une parisienne rencontrée par Europe1, est satisfaite : pour elle, "le pont le plus romantique de Paris" était "dénaturé" par ces cadenas. A 8 euros le cadenas, c'est en tout cas la fin d'un business pour les vendeurs à la sauvette.

Un dispositif étendu. Comment les amoureux vont-ils faire, désormais, pour sceller leur amour ? La mairie de Paris a déjà anticipé un éventuel repli des touristes sur d'autres lieux : "nous allons mettre en place un dispositif similaire sur le Pont de l'Archevêché", derrière Notre-Dame, autre cible des couples, prévient Bruno Julliard.

"Nous souhaitons que Paris reste la capitale de l'amour et du romantisme", dit l'élu. Une campagne prochaine de sensibilisation devrait inviter les amoureux à témoigner de leur amour autrement, pourquoi pas en faisant des "selfies".