"Les barrières n'ont pas leur place en Europe", selon Juncker et le chancelier autrichien

  • A
  • A
"Les barrières n'ont pas leur place en Europe", selon Juncker et le chancelier autrichien
@ AFP
Partagez sur :

Le président de la Commission européenne et le chancelier autrichien Werner Faymann, ont convenu que ""les barrières n'ont pas leur place en Europe".

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le chancelier autrichien Werner Faymann, ont convenu que ""les barrières n'ont pas leur place en Europe", lors d'un entretien téléphonique mercredi, a indiqué une porte-parole de la Commission à Bruxelles.

En réponse à l'annonce d'un mur entre l'Autriche et la Slovénie. Cette conversation téléphonique a fait suite aux propos de la ministre autrichienne de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, membre du parti conservateur, qui a annoncé que son pays allait édifier une barrière le long de sa frontière avec la Slovénie, également membre de l'Union européenne, pour contrôler le flux de migrants. Le chancelier Werner Faymann appartient, lui, au Parti social-démocrate. 

"Prendre toutes les précautions". L'Autriche va édifier une barrière le long de sa frontière avec la Slovénie, également membre de l'Union européenne, afin de contrôler le flux de migrants, avait annoncé plus tôt mercredi la ministre de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner. "Il s'agit d'assurer une entrée ordonnée, contrôlée dans notre pays, et non pas de fermer la frontière", a expliqué la ministre à la télévision Oe1. "Ces dernières semaines des groupes de migrants se sont montrés plus impatients, agressifs et émotifs" et "il s'agit de prendre toutes les précautions".