Lens : des musulmans aident à surveiller l'église pendant la messe de Noël

  • A
  • A
Partagez sur :

Un geste, à initiative de l'Union des citoyens musulmans du Pas-de-Calais, qui a beaucoup touché les fidèles catholiques.

REPORTAGE

Jeudi soir, lors de la messe de Noël, les lieux de cultes étaient sous haute surveillance. A l'église de Lens dans le Pas-de-Calais, des musulmans se sont spontanément proposés pour compléter le dispositif de sécurité. Une initiative de l'Union des citoyens musulmans du Pas-de-Calais qui a beaucoup touché les fidèles catholiques.

Émotion sur le parvis de l'église. Il y avait beaucoup d'émotion jeudi soir à l'église Saint-Léger. De nombreux chrétiens n'ont pas hésité à embrasser et serrer dans leurs bras, la quinzaine de musulmans présents sur le parvis pour saluer notamment leur présence : "Je suis venue les remercier parce qu'avec tout ce qu'il se passe en ce moment, et bien on met tout le monde dans le même panier. Le fait que vous soyez là, à Noël, pour moi c'est important en tant que chrétienne", explique une fidèle.

Un geste qui peut ralentir "certains politiques qui montent en puissance". Ils n'étaient pas là pour remplacer la police, leur présence tenait plus du symbole. Un message de fraternité partagé par les paroissiens, surtout après le score important du FN aux régionales dans la région :"Je trouve que c'est une belle preuve de paix et d'amour. C'est courageux, d'une part d'être là, car après les résultats aux élections ils pourraient avoir peur d'un mauvais accueil", souligne une femme. Plus loin, un paroissien estime que ce geste peut ralentir "certains politiques qui montent en puissance et qui seraient un malheur pour ce pays des Droits de l'Homme et de la liberté d'expression".

"Cela fait très chaud au cœur". Des remerciements qui ont bouleversé Jamel, un des musulmans, il ne s'attendait pas à ce que cette initiative soit aussi bien reçue : "Cela fait très chaud au cœur, de recevoir nos frères chrétiens et d'être ensemble. Pour nous tous ce n'est pas uniquement de la sécurité, c'est de l'échange, de l'amour, c'est ça qui est important", a-t-il indiqué. Durant son homélie, l'abbé Xavier Lemblé a salué longuement cette initiative et à la fin de la messe il a offert la flamme de Bethléem, symbole d'espoir, aux musulmans présents.