Le tiers payant pour "tous les Français" en 2017

  • A
  • A
Le tiers payant pour "tous les Français" en 2017
@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

COMPROMIS - Pour apaiser la colère des médecins, Marisol Touraine a toutefois affirmé qu'une "garantie de paiement" serait inscrite dans la loi santé.

Marisol Touraine maintient le cap. La ministre de la Santé a confirmé lundi sa volonté de ne pas reculer sur le tiers payant. La dispense d'avance de frais lors d'une consultation dans un cabinet médical sera donc généralisée "à tous les Français" d'ici à 2017, a-t-elle assuré lundi. Pour rassurer les médecins, opposés à cette mesure phare de la loi santé, la ministre a également promis qu'une "garantie de paiement" serait inscrite dans le texte. 

L'annonce. "Le tiers payant sera étendu à l'ensemble des Français parce que c'est juste, parce que c'est une mesure de progrès, parce que ça favorise l'accès aux soins", a-t-elle défendu lors d'une conférence de presse pour présenter la loi santé, à une semaine de son examen en commission des affaires sociales à l'Assemblée nationale. "Je suis absolument convaincue que le tiers payant s'imposera comme une évidence", a-t-elle ajouté.

Pourtant, depuis plusieurs mois, le monde médical s'oppose à la généralisation de ce dispositif, craignant de se retrouver pour les remboursements à la solde de l'assurance maladie et des centaines de complémentaires santé. Actuellement, le tiers payant est réservé aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l'aide médicale d'État (AME). En juillet 2015, il doit s'étendre à ceux de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé.

Le bonus. Afin de rassurer les médecins, la ministre a annoncé lundi qu'une "garantie de paiement" serait inscrite dans la loi. "Le paiement pour les feuilles de soins devra être effectué dans un délai de sept jours. Si ce délai est dépassé l'assurance maladie devra payer des pénalités au médecin", a-t-elle précisé. "Le tiers payant n'entraînera aucune charge supplémentaire pour les médecins", a-t-elle assuré.

Depuis la présentation du texte en octobre, la ministre promet aux professionnels un dispositif simple. Le mois dernier, François Hollande enfonçait le clou, faisant de la simplicité du tiers payant généralisé la condition sine qua non à sa mise en œuvre. La ministre a réitéré ce point lundi: "l'assurance maladie et les organismes complémentaires devront proposer un dispositif coordonné fiable et simple" en 2017.

La grogne se poursuit. Des syndicats de médecins prévoient toutefois une nouvelle manifestation dimanche, aux côtés notamment d'internes des hôpitaux. Un nouveau rassemblement qui interviendra juste avant le début de l'examen du projet de loi sur la santé le 17 mars en commission à l'Assemblée nationale.

>> LIRE AUSSI - Vers un recul du tiers payant généralisé ?

>> LIRE AUSSI - Généraliser le tiers payant, plus compliqué que Philae ?

>> LIRE AUSSI - Tiers-payant généralisé : Hollande pose une condition

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut savoir sur le projet de loi santé