Le personnel du terminal pétrolier du Havre vote pour la grève

  • A
  • A
Le personnel du terminal pétrolier du Havre vote pour la grève
Des salariés du terminal pétrolier du Havre, le 18 mai dernier. @ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Le terminal pétrolier du Havre représente 40% des importations de pétrole brut en France. La grève a été votée par 95% des salariés. 

Le personnel de la Compagnie industrielle et maritime (CIM), terminal pétrolier du port du Havre qui assure 40% des importations françaises, a voté lundi soir pour la grève, a-t-on appris auprès de membres du personnel.

95% des salariés pour la grève. Dans cette entreprise d'environ 260 salariés, où la CGT est l'unique syndicat, la grève a été votée à une majorité écrasante de 95% des voix pour demander le retrait de la loi Travail, selon les mêmes sources. "La direction et les délégués syndicaux sont en réunion pour discuter des conditions de l'arrêt de travail", a-t-on indiqué à l'AFP.

La CIM est l'unique point de passage du pétrole brut au Havre qui représente 40% des importations françaises. Avec deux terminaux, un au Havre même et un autre au cap d'Antifer, un peu plus au nord, la CIM reçoit le pétrole des tankers arrivant par la mer. Elle stocke du brut et alimente par oléoducs les deux grosses raffineries de Total à Gonfreville-L'Orcher et d'ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, un peu plus en amont de la Seine.

La raffinerie Total, la première de France, est à l'arrêt depuis la semaine dernière. Celle d'Exxon, la deuxième du pays, pourrait être arrêtée également si le personnel vote mardi pour la grève.