Le gouvernement demande un rapport sur l'interruption du RER A

  • A
  • A
Le gouvernement demande un rapport sur l'interruption du RER A
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Pour la ministre des Transports, l'interruption du RER A pendant trois jours suite à un écoulement de boue est "inacceptable".

Le gouvernement français a demandé un rapport sur l'interruption du trafic de la ligne A du RER, qui a repris jeudi matin à Paris après trois jours d'arrêt partiel, a annoncé la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

"Inacceptable". "Ce qui s'est passé est inacceptable", a déclaré sur l'antenne de Public Sénat l'ancienne présidente de la RATP, l'entreprise qui gère la ligne A. Le trafic a été interrompu de lundi à jeudi matin entre les stations La Défense et Auber à la suite d'un accident lié au chantier du prolongement du RER E, ligne gérée par la SNCF. Le percement d'une paroi du tunnel du RER A au niveau de la porte Maillot a "entraîné un écoulement important et soutenu d'eau boueuse et de sable qui a noyé les voies sur une cinquantaine de mètres, nécessitant l'arrêt immédiat de la circulation des trains", a précisé la RATP dans un communiqué.

Un rapport pour la semaine prochaine. Le trafic a repris jeudi matin sur l'ensemble de la ligne la plus fréquentée d'Europe après des travaux pour colmater la brèche et arrêter l'écoulement d'eau. "Ce que je demande maintenant à SNCF Réseau (…) c'est de me faire un retour d'expérience. J'ai demandé un rapport pour la semaine prochaine pour comprendre ce qui s'est passé", a ajouté Elisabeth Borne. "Et comprendre ce qui s'est passé, c'est d'abord éviter que ça ne se reproduise. Et c'est ça tout l'enjeu maintenant. On va avoir beaucoup de travaux en Île-de-France", a-t-elle poursuivi.

Elisabeth Borne a insisté sur le fait que les travaux dans le cadre du Grand Paris ne pouvaient pas se faire au mépris des "transports du quotidien". "Je vais demander à l'inspection de mon ministère de faire un audit de l'organisation de ces chantiers. Il n'est pas possible que ce genre d'incident se reproduise", a-t-elle conclu.