Le filtre "Bob Marley" de Snapchat taxé de racisme

  • A
  • A
Le filtre "Bob Marley" de Snapchat taxé de racisme
Un filtre Snapchat à l'effigie de Bob Marley crée la polémique sur les réseaux sociaux@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Le filtre créé par l'application mercredi, qui noircit la peau et affuble les utilisateurs de dreadlocks et d'un bonnet jamaïcain, ne fait pas l'unanimité. 

Les utilisateurs de Snapchat ont pu découvrir un nouveau filtre, mercredi. Baptisé "Bob Marley", celui-ci permet d'ajouter des dreadlocks et un bonnet jamaïcain, mais aussi de foncer la peau, ce qui n'est pas du goût de tous les utilisateurs

Le souvenir du "blackface". Pour certains, le procédé rappelle celui du "blackface" (visage noir), utilisé dans les théâtres des Etats-Unis au XIXe siècle, qui "noircissait" la peau d'un blanc pour lui donner l'air d'un Afro-américain et le tourner en ridicule. "S'il vous plaît, n'utilisez pas le filtre "Bob Marley", Un "blackface" reste un "blackface". Et si vous ne pensez pas que c'est raciste, nous avons un problème", a réagi un internaute sur Twitter, où beaucoup d'utilisateurs de Snapchat se sont dit "choqués". 




Un filtre réducteur. Pour d'autres, le filtre est simplement réducteur et limite la star du reggae à sa consommation de Marijuana. Snapchat l'a en effet créé le 20 avril, jour de la fête non-officielle de cette drogue. "Ça m'agace que tout ce qu'on retienne de Bob Marley, c'est qu'il fumait de la weed alors qu'il était surtout un grand artiste", s'est indignée une utilisatrice sur Twitter. Jeudi midi, le filtre n'était plus disponible sur Snapchat en France.