L'Assemblée de Corse demande la fermeture des lieux de culte musulman fondamentalistes

  • A
  • A
L'Assemblée de Corse demande la fermeture des lieux de culte musulman fondamentalistes
Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse. @ PASCAL POCHARD CASABIANCA AFP
Partagez sur :

La résolution de l'assemblée de Corse demande à l'Etat de fermer les lieux de culte musulman fondamentalistes dans l'île.

L'assemblée de Corse a adopté jeudi une résolution demandant à l'Etat de fermer les lieux de culte musulman fondamentalistes dans l'île, quelques heures après une mise en garde du FLNC aux "islamistes radicaux". La majorité nationaliste de l'assemblée, la droite et la gauche ont voté une résolution demandant l'application de cette mesure au terme d'une journée entière de débat ponctuée de plusieurs interruptions de séance, seuls les trois élus communistes ne participant pas au vote.

Menace du FLNC envers Daech. L'assemblée avait inscrit la question du terrorisme islamiste à l'ordre du jour de sa session après les attentats de Nice, le 14 juillet, et de mardi dernier à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime. Les élus territoriaux ont d'abord exprimé leur compassion et "la solidarité du peuple corse" envers les victimes de la terreur partout dans le monde. Jeudi matin, le FLNC dit du 22 octobre avait de son côté lancé dans un communiqué une mise en garde aux "musulmans radicaux de Corse", menacés de "réponse déterminée" en cas d'attaque.