Lac du Chambon : la montagne commence à s'effriter

  • A
  • A
Lac du Chambon : la montagne commence à s'effriter
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

GLISSEMENT - Plusieurs centaines de milliers de tonnes de roche pourraient glisser dans ce lac situé dans la vallée de la Romanche, en Isère.

L'événement était attendu. C'est finalement samedi que les alarmes se sont déclenchées afin de prévenir les riverains du danger imminent. Le pan de montagne, qui surplombe le lac du Chambon dans l'Isère, a commencé à glisser, a confirmé dimanche le préfet de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain. Les autorités privilégient désormais un effondrement progressif plutôt qu'une "rupture brutale". Au final, 800.000 mètres cubes de roche pourraient finir dans l'eau. La vague qui en découlerait ne provoquerait pas de dommages au barrage situé en aval.



Des dégagements gazeux dans le lac. Normalement, l'effondrement aurait dû se dérouler trois heures après le déclenchement de l'alarme samedi. Mais, il se fait finalement désirer. Le préfet de l'Isère a toutefois dit espérer "un mouvement massif" pour dimanche. "Les modèles nous confirment que, à la fois, la rupture est engagée depuis hier 18 heures mais que, en même temps, la rupture est extrêmement active. En-dessous du hameau des Aymes, le décrochage est de deux mètres par jour", a expliqué le préfet Jean-Paul Bonnetain au micro d'Europe 1.

"En pied de falaise, hier, il a pu être relever des dégagements gazeux dans le lac du Chambon, à 30 mètres de la rive, c'est le témoignage d'une activité soutenue de la falaise", a-t-il ajouté. Le préfet relativise cependant en parlant d'une "logique de glissement" plutôt que d'"une rupture brutale de la masse rocheuse". Sans s'avancer sur l'heure précise de l'effondrement final, il n'est pas exclu qu'il intervienne "dans les heures qui viennent".

Déjà "plusieurs milliers de mètres cubes" ont glissé. Ce sont des capteurs installés sur les roches instables - une masse de 200 mètres de longueur et 100 mètres de hauteur sur 65 mètres de profondeur - qui permettent de mesurer la vitesse de l'effondrement. C'est aussi eux qui permettent de prévoir un effondrement dès ce weekend, ils ont en effet mesuré une accélération du mouvement des roches. Samedi, c'est déjà "plusieurs milliers de mètres cubes" qui sont tombés dans le lac du Chambon, a déclaré Lionel Lorier, responsable du bureau d'études de la Société Alpine de Géotechnique.

Un pont aérien pour les habitants coincés. Le préfet de l'Isère a déclaré attendre la fin de l'effondrement afin "d'appréhender très clairement les travaux à entreprendre pour rétablir la liaison qui fait cruellement défaut aux habitants, notamment pour aller au travail". Un pont aérien en hélicoptère entre la zone des Hautes-Alpes bloquée et l'Oisans pourrait être instauré prochainement pour permettre aux habitants de se déplacer. Une fois l'effondrement fini, ils n'auront en effet plus accès au tunnel du Chambon qui relie l'Isère aux Hautes-Alpes.