La "Veggie pride", une marche contre l’exploitation animale

  • A
  • A
La "Veggie pride", une marche contre l’exploitation animale
L'édition 2013 de la Veggie Pride à Paris.@ Maxppp
Partagez sur :

MILITANTISME - La Veggie Pride, qui se tient samedi, réunit les défenseurs des animaux attachés à leur bien-être.

Manifestation. Ils seraient d’un à deux millions de Français à avoir choisi ce régime alimentaire. Ils ont leurs restaurants, leurs magasins, et, depuis 14 ans, leur fête. La Veggie Pride se tient samedi à Paris, mais aussi en Italie. Elle devrait réunir végétariens, végétaliens et "vegans" autour du même combat : celui de la défense de la condition animale et de la critique du fonctionnement de l’agro-alimentaire. Un mot d’ordre résume bien la démarche, pour les manifestants il s’agit de remettre l’éthique dans l’assiette de chacun. "Ce n’est pas un mouvement prétexte à la joie, ce n’est pas rigolo ce qu’on montre", expliquait à 20 Minutes Julien Ariza, l’un des organisateurs de l’édition 2011.

Trois types de régimes. Parmi les participants de la veggie pride coexistent trois mouvements : les végétariens, qui excluent toute chair d’origine animale de leurs (viande et poisson), les végétaliens, qui excluent tous les produits d’origine animale (laite, beurre, yaourts…), et les véganes qui excluent de l’assiette tout aliment en lien avec le monde animal. Si la grande majorité des Français reste carnivore, la sensibilité à la condition animale est largement répandue dans la population. 95% des sondés affirment qu’ils ne mangeraient pas de viande s’ils devaient tuer eux-même l’animal.