La Tour Eiffel transformée en forêt virtuelle pour la COP21

  • A
  • A
La Tour Eiffel transformée en forêt virtuelle pour la COP21
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

À partir du 28 novembre, les Parisiens et les touristes vont avoir la possibilité d'intervenir en faveur du climat au travers de plusieurs œuvres d'art.

La Tour Eiffel sera transformée fin novembre en forêt virtuelle à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat, la COP21, qui se déroulera à Paris en décembre. Il s'agit de "proposer des œuvres d'art spectaculaires sur la Tour Eiffel pour que des artistes interpellent les Parisiens et les touristes sur l'importance de se mobiliser contre le changement climatique", a indiqué Bruno Julliard, premier adjoint chargé de la Culture de la capitale.

Un arbre virtuel et... réel. Du 28 novembre au 3 décembre, l'opération "One Heart One Tree" (Un cœur, un arbre), conçue par Naziha Mestaoui, permettra à tout possesseur de smartphone de "planter une graine de lumière" sur le monument. La graine se transformera virtuellement en arbre. Cette image sera reprojetée pendant quelques secondes sur le monument, via les installations techniques municipales, avec le nom du participant. En même temps que l'arbre virtuel choisi, et payé pour une somme allant de 3 à 10 euros selon l'espèce, un arbre véritable sera planté dans un projet de reforestation mené par l'association française Pur Projet. La personne recevra un certificat et pourra suivre l'évolution de son arbre, quelque part dans le monde.

Faire briller la Tour Eiffel avec... un coup de pédale. Par ailleurs, du 5 au 12 décembre, la Tour Eiffel accueillera Human Energy, la "plus grande oeuvre d'art participative jamais réalisée" et créée par Yann Toma. Il s'agira pour chacun de se transformer en "générateur humain" en marchant, dansant, ramant ou pédalant sur des vélos ou appareils producteurs d'énergie installés dans une sorte de village festif. Toutes les heures, la Tour Eiffel sera éclairée pendant quelques instants grâce à cette énergie humaine accumulée. Il s'agit là encore de montrer que "par l'économie circulaire (qui recycle), on peut lutter individuellement contre le changement climatique", selon Bruno Julliard.

Sphère géante. Du 20 au 28 novembre, une fresque sous la forme d'une sphère géante de 10 mètres de diamètre sera suspendue entre le premier et le deuxième étage de la tour. Elle sera signée d'un grand artiste américain du street art dont le nom sera révélé plus tard.