La surprenante "prime de départ" de Thierry Lepaon

  • A
  • A
La surprenante "prime de départ" de Thierry Lepaon
Partagez sur :

Le leader syndical a touché des indemnités de départ quand il a quitté le comité CGT de Basse-Normandie pour diriger le syndicat en 2013, selon L'Expansion. 

Ces nouvelles révélations font tâche après la polémique sur le coût des travaux de son appartement puis celles sur le montant de la rénovation de son bureau. Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT, a perçu des indemnités de départ quand il a quitté la CGT de Basse-Normandie pour prendre la tête du syndicat au niveau national en 2013, selon les informations de L'Expansion

> LIRE  AUSSI - Découvrez le bureau rénové de Thierry Lepaon en vidéo

Interrogé par le magazine, Thierry Lepaon a reconnu avoir touché cette prime de départ. "Ce n'était pas grand-chose", a-t-il souligné, expliquant qu'il n'avait alors que "cinq ou six années d'ancienneté". Et le syndicaliste de justifier cette indemnité : "je changeais d'employeur". 

De fait, la "prime de départ" touchée Thierry Lepaon n'est pas illégale puisque le comité régional CGT de Basse-Normandie et le bureau national du syndicat constituent deux entités juridiquement distinctes. La différence peut toutefois paraître subtile dans la mesure où Thierry Lepaon est restée dans la même organisation. Une organisation qui n'a jamais caché son hostilité au dispositif de la rupture conventionnelle, jugé trop propice "aux licenciements déguisés".