La SNCF va bientôt tester les trains autonomes

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans deux ans la SNCF va lancer ses premiers tests de trains autonomes sur les trains régionaux, puis sur les TGV. Qu’est-ce que cela va changer pour les voyageurs ?

Il y a déjà les voitures autonomes, bientôt il y aura les trains ! La SNCF va lancer ses premiers tests dans deux ans, sur les trains régionaux d'abord, puis sur les TGV, avec deux cas de figure. Le premier concerne les TGV, avec un conducteur présent, qui ne touchera pas aux commandes mais qui sera là en cas de besoin. Dans les trains régionaux, en revanche, la SNCF va encore plus loin. Comme pour les métros automatiques, personne ne sera présent dans la cabine.

Objectif ponctualité. Ces nouveaux TGV et TER seraient équipés de capteurs, des avertisseurs qui feraient freiner le train si un animal est sur les voies, par exemple. Et ce n'est pas un simple gadget. L'idée est de mettre plus de trains, plus souvent et surtout d'améliorer la ponctualité.

"Gagner de la régularité." "Vous le voyez vous-même quand vous êtes dans un embouteillage avec votre voiture, vous ne freinez pas strictement au même rythme que tous les autres. si tout le monde se comporte de la même manière, on va gagner beaucoup de fluidité. Avec les trains, c'est la même chose. Quand le train est automatique, on peut limiter l'espacement entre les trains, et donc mettre plus de trains sur une même ligne et gagner de la régularité", explique Mathieu Chabanel, qui supervise ces projets.

Dix allers-retours quotidiens supplémentaires entre Paris et Lyon. Sur la ligne TGV la plus fréquentée, entre Paris et Lyon, cela permettrait d'ajouter dix allers-retours supplémentaires par jour, donc 54 en tout. Et cela n'aura aucunes conséquences sur les emplois et les conducteurs, assure la SNCF. Tous les conducteurs recrutés en ce moment pourront terminer leur carrière, au même poste, en sein de la compagnie, assure-t-elle.


Les grandes dates pour aller vers le train autonome

2019 : une première expérimentation de train de fret "drone", c'est-à-dire un train de fret sans conducteur, télécommandé, sera menée. L'emplacement du conducteur à proximité du train reste à préciser.

2021 : les manœuvres des trains de fret et des TER, depuis et vers les centres de maintenance par exemple, pourront être partiellement automatisées, car elles ont lieu sur des circuits semi-fermés.

2022 : le prolongement vers l'ouest parisien du RER E, Eole, sera mis en service, en étant semi-autonome entre Nanterre et Rosa-Parks (19ème arrondissement de Paris).

2022-2023 : les premières circulations de TGV autonomes, dans lesquels le conducteur sera là pour fermer les portes et traiter les éventuels aléas, pourront être envisagées.