Bac 2015 : la doyenne des candidats échoue mais fera la fête quand même

  • A
  • A
Bac 2015 : la doyenne des candidats échoue mais fera la fête quand même
Ascension, 85 ans, a passé un Bac pro administratif. @ DR
Partagez sur :

PORTRAIT - Ascension, 85 ans, n’a pas décroché le bac mais reste très fière du parcours accompli. 

BAC

"J’ai été collée". A bientôt 85 ans, Ascension vient de rater son bac. La doyenne des candidats ne pourra pas aller aux rattrapages mais aucun signe de déception ne transparaît dans sa voix. Car Ascension vient de réussir un beau pari, celui de prouver qu’à son âge elle pouvait encore passer un examen aussi symbolique que le baccalauréat. Et puis, Ascension est devenue la star de son village et la coqueluche des médias.

Une vie très active. Ascension est née le 31 août 1930 à Lavelanet, une petite commune, située en Ariège, et qu’elle n’a jamais quittée. Veuve deux fois, elle n’a jamais eu d’enfant mais vit entourée de ses neveux et nièces. Ascension a enchaîné les boulots, d’abord "dans le textile, puis à la mairie, à l’office du tourisme ou encore au conseil municipal". Aujourd’hui, elle reste encore très active en s’occupant de deux associations, l’une pour les personnes âgées et l’autre pour les fleurs du défilé de la ville.

"Papa disait que le certificat d’études, ça suffisait". Avec sa vie bien remplie, Ascension n’avait jamais pensé au baccalauréat. C’est en accompagnant sa petite voisine s’inscrire au lycée à la rentrée dernière que tout bascule. "Nous avons visité le lycée avec le proviseur et croisé beaucoup d’élèves", raconte Ascension, "j’ai dit au proviseur : 'vos élèves, ils ont de la chance de faire des études. A mon époque, papa m’avait dit que le certificat d’études, ça suffisait'". A sa grande surprise, le proviseur l’interroge : "mais pourquoi est-ce que vous ne passeriez pas vous aussi le bac ?" Poussée par une amie secrétaire, Ascension saute le pas et s’inscrit pour passer un bac pro administratif.

"J’ai été très bien entourée". Pendant 6 mois, Ascension va bachoter les épreuves de sa série : anglais, gestion, maths, histoire-géo… Pour l’aider, il y a un ami ancien professeur de maths qui vient lui donner deux heures de cours par semaine. Ascension se découvre des facilités en espagnol qu’elle a appris pendant la guerre d’Espagne mais bute en gestion et en mathématiques : "je n’avais pas fait de divisions depuis tellement longtemps", rit-elle. Le jour des épreuves, Ascension est plutôt à l’aise et "très bien entourée", notamment par sa filleule qui l’a conduite un peu partout pour passer les examens.

"Je leur dis courage, il faut recommencer". Aujourd’hui et même en ayant raté l’examen, Ascension ne regrette rien. "Il faut que l’esprit soit occupé, je ne suis pas d’un tempérament à rester clouer dans un fauteuil", lance-t-elle. Et si elle assure qu’elle ne retentera pas sa chance l’an prochain, "j’aurai 86 ans !", Ascension a aussi un petit mot pour ceux qui ont raté l’examen : "je leur dis courage, il faut recommencer !"

"Tout le monde est fier". En attendant, Ascension, qui assure qu’il lui aurait fallu "une cave pour stocker tout le champagne" si elle avait eu le bac, reste une star dans son village. "Tout le monde est fier et me connaît", raconte-t-elle, avant de citer ses passages à la télévision : "sur la Une, la Deux et la Trois". Dimanche, Lavelanet organise un défilé et Ascension aura le droit à son propre char parce que "l’on fera la fête quand même".