Hollande souhaite bon vent à l'"Hermione", la "frégate de la liberté"

  • A
  • A
Hollande souhaite bon vent à l'"Hermione", la "frégate de la liberté"
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

LARGUEZ LES AMARRES - 235 ans après son ancêtre, la réplique de la frégate de La Fayette va rallier l'Amérique.

Le 20 mars 1780, le marquis de La Fayette embarque à 23 ans sur l'"Hermione" pour prêter main-forte aux "patriotes" américains contre les Anglais; 235 ans plus tard, la réplique du navire a quitté samedi soir son mouillage de l'île d'Aix pour rallier à son tour l'Amérique. Abondances de festivités, sécurité draconienne et forte affluence étaient prévues sur la côte atlantique française, à l'embouchure de la Charente, pour saluer le départ de l'"Hermione" et de ses 80 membres d'équipage.

"Bon vent, mer calme" et "bon voyage!". Le président François Hollande est venu souhaiter bon vent au trois mâts, au côté de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, soutien de la première heure du projet "Hermione", sur son chantier dans la ville-arsenal de Rochefort, lorsqu'elle présidait la région Poitou-Charentes. Après une visite à quai de la frégate, au mouillage de l'Ile d'Aix, vers 14 heures, le chef de l'Etat a souhaité "bon vent" à cette "frégate de la liberté", "inspirée de l'esprit des Lumières qui porte l'amitié entre la France et les Etats-Unis".

L'"Hermione" rappelle "une page lumineuse de notre histoire parce qu'elle porte des valeurs universelles : l'engagement, la liberté, le courage". Et le navire "montre que la volonté peut décider de tout, peut également emporter toutes les convictions". Le chef de l'Etat a aussi eu un message plus politique, adressé aux Français, exhortés à "vaincre la résignation, l'indifférence" et à "faire preuve de volonté, d'engagement pour que la France soit fière quand elle voit son drapeau tricolore". 

Barack Obama a lui aussi salué le départ de la frégate, via un message lu par le consul des Etats-Unis à Bordeaux. Le président américain a célébré les "liens indéfectibles d'amitié et de solidarité" entre la France et les Etats-Unis. Et Barack Obama de rendre hommage aux "efforts extraordinaires déployés par le général Lafayette et le peuple français en faveur de la révolution américaine", avant de souhaiter à l'équipage "bon vent, mer calme" et "bon voyage!".

Un feu d'artifice. Point d'orgue de cette longue journée de festivités populaires, un feu d'artifice a été tiré entre Port-des-Barques, Fouras et l'Ile d'Aix au-dessus du Fort Vauban, une heure avant l'appareillage de la frégate.

18.04.Hermione.bateau.XAVIER LEOTY.AFP.1280.640

© XAVIER LEOTY/AFP

Un rêve de 17 ans. Il aura fallu 17 ans pour mener à bien ce projet ambitieux consistant à reconstruire ce fier trois-mâts de 65 mètres, y compris le beaupré, dont la coque mesure 44,20 mètres de long pour une largeur de 11,20 mètres.

hermione-mat

80 personnes à bord. Sur la frégate, le commandant Cariou commande un équipage de 17 marins aguerris et une soixantaine de bénévoles. Il y a deux siècles, ils étaient 242 à bord" - dont 130 à la manœuvre - "nous, nous serons 80 en tout", prévient l'officier de 53 ans. "Ce qui demande une heure, nous le commencerons trois heures avant", ajoute ce digne successeur de René de Latouche-Tréville, commandant de la première "Hermione".

Tous, même les deux cuisiniers, "ont appris par coeur le manuel du gabier et ont multiplié les entraînements en mer, où nous avons essuyé sept coups de vent. Tant mieux ! Entraînement difficile, guerre facile", assure le commandant Cariou.

11 escales prévues. A bord, ils feront les 3/8 par tiers : bâbord tribord, milieu. Et tous endureront la traversée houleuse de l'Atlantique-nord durant six semaines, jusqu'à l'arrivée prévue le 5 juin dans la baie de Yorktown. Au total, la frégate effectuera 11 escales, le long de la côte est-américaine : Baltimore, New York, Philadelphie, Newport, Boston, etc... L'aventure a commencé samedi.

>> Retrouvez l'infographie de l'AFP sur ce sujet :

18.04.Infographie.Hermione.S. RamisR. Gremmel, rgvl.AFP.1536.1043

© S. Ramis/R. Gremmel/RGVL/AFP

L'interview du président de l'association, Benedict Donnelly :



Donnelly : "C'est le même navire avec quelques...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - L'Hermione est "le même navire avec quelques réglementations actuelles"