Inondations : la Seine est montée à 6,09 mètres cette nuit à Paris

  • A
  • A
Inondations : la Seine est montée à 6,09 mètres cette nuit à Paris
Les Parisiens surveillent avec inquiétude le niveau de la Seine.@ AFP
Partagez sur :

Le niveau de la Seine a atteint 6,09 mètres dans la nuit de vendredi à samedi. Météo France a abaissé la Seine-et-Marne en vigilance orange. Le point sur la situation.

Après plusieurs jours de pluies exceptionnelles, les inondations, qui ont fait un mort jeudi en Seine-et-Marne, se sont déplacées vers Paris où la crue de la Seine a atteint dans la nuit de vendredi à samedi 6,09 mètres. Ce niveau s'est ensuite stabilisé avant d'amorcer une légère décrue depuis 2h00 cette nuit, selon le service de prévention Vigicrues.

Les principales informations à retenir : 

  • Les inondations ont fait un mort en Seine-et-Marne. Selon Ségolène Royal, d'autres victimes pourraient être découvertes avec la décrue.

  • La Seine-et-Marne est passée en alerte orange. 13 départements sont en vigilance.

  • A Paris, la Seine a atteint 6,09 mètres, et s'est stabilisée à ce niveau

  • Europe 1 s'associe au Secours populaire : faites vos dons en cliquant ici

  • Paris sous l'eau, de possibles évacuations

La Seine a déjà inondé les berges de la capitale, impraticables, et continue de grimper le long des jambes du zouave du pont de l'Alma, célèbre repère des Parisiens qui avait eu de l'eau jusqu'aux épaules lors de la grande crue de 1910. Le niveau de la Seine devrait atteindre entre 6,10 m et 6,40 m vendredi dans la nuit (contre 8,62 m en 1910 et 6,15 m en 1982). Les autorités prévoient de possibles évacuations à Rueil-Malmaison, à l'Ile de la Jatte, au Bois de Boulogne et à l'Ile Saint-Germain. La crue de la Seine a conduit à fermer une partie parisienne de la ligne C du RER, au bord du fleuve. Par ailleurs, une trentaine de bâtiments étaient privés d'eau chaude à Paris et dans plusieurs communes de la proche banlieue vendredi.

Une aquabarrière a commencé à être installée vendredi au niveau d'un poste de transformation électrique près du pont de l'Alma à Paris pour protéger cette installation de la montée des eaux de la Seine. Pour permettre la mise en sécurité des œuvres stockées dans les réserves, le Grand Palais et les musées du Louvre et d'Orsay étaient fermés vendredi, et ils le resteront respectivement jusqu'à samedi, lundi et mardi.

  • 12.000 interventions des pompiers

Les Services départementaux d'incendie et de secours ont effectué vendredi "près de 12.000 interventions, évacuant les personnes sinistrées et sécurisant les espaces dangereux et près de 3.000 sapeurs-pompiers sont mobilisés dans tous les départements sinistrés", a précisé l'Assemblée des départements de France.

Environ 18.000 foyers restaient privés de courant vendredi 1.100 dans le Loiret, 1.000 dans le Loir-et-Cher, 300 dans le Cher et 7.500 en Ile-de-France en raison des inondations, a indiqué le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité Enedis.

  • Les départements concernés

Treize départements étaient en vigilance orange vendredi : la Seine-et-Marne, l'Essonne, le Loiret, le Loir-et-Cher, le Cher, l'Indre, l'Indre-et-Loire, ainsi que Paris et sa petite couronne (le Val-de-Marne, Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis), le Val d'Oise et les Yvelines.

carte-640

  • La décrue s'amorce en Seine-et-Marne

Vendredi, des débordements significatifs ont continué à affecter des villes riveraines de la Seine comme Melun en Seine-et-Marne, Corbeil et Villeneuve-St-Georges. Mais sur le Loing, cette rivière qui traverse l'Yonne, le Loiret et la Seine-et-Marne, la décrue semblait bien amorcée vendredi soir.


Un mort en Seine-et-Marne

Un cavalier de 74 ans est mort jeudi "emporté par les eaux" dans les inondations à Evry-Grégy-sur-Yerre, en Seine-et-Marne. Vendredi, Une femme âgée d'une soixantaine d'années a été découverte morte, apparemment par noyade, dans un jardin de Montargis, dans le Loiret, frappé par des inondations. Une autopsie doit déterminer si son décès est lié aux inondations. Aussi, le corps d'une octogénaire avait été retrouvé mercredi dans son pavillon inondé, également en Seine-et-Marne. Mais les circonstances de son décès n'étaient pas encore déterminées vendredi soir.

Vendredi matin, Ségolène Royal a déclaré que la décrue serait "très lente" dans les régions inondées en France et qu'il "est à craindre (...) qu'on puisse découvrir des victimes". "Le travail de reconstruction va être lent" dans les zones sinistrées, a estimé la ministre de l'Environnement sur France 2.

  • L'A10 toujours fermée, des perturbations sur l'A4

Depuis mardi, le paysage n'a pas changé sur l'A10, au nord d'Orléans. La route est envahie par l'eau et retient encore de nombreux véhicules, dont les propriétaires ont été évacués par l'armée. "Au vu des prévisions météo et des points que l'on faits avec les autorités, l'A10 devrait rester fermée jusqu'à dimanche ou lundi", a avancé Nicolas Durvaux, le directeur régional Vinci Autoroute en charge de la zone sinistrée, jeudi, sur Europe 1. Vinci Autoroute va d'abord tenter de rétablir l'accès aux véhicules évacués.

Vendredi, le trafic était perturbé aux abords de Paris. L'accès au périphérique est fermé depuis l'A4 à la Porte de Bercy et d'importants bouchons ont été constatés sur cet axe. Une partie du tunnel de Bercy est également inondée et le Quai de Bercy dans le sens voie Georges Pompidou/Autoroute A4 est fermé.

  • Que faire si vous êtes sinistré ?

Pour les victimes, et elles devraient être nombreuses, "il faut d'ores et déjà penser à l'indemnisation", a expliqué l'avocat Roland Perez dans le Grand direct de l'actu, jeudi sur Europe 1. Réaliser un inventaire des dégâts, emporter son contrat d'assurance, voire demander la désignation d'un expert font partie des conseils de Roland Perez. Retrouvez tous ses conseils ici.

  • Europe 1 à vos côtés

Europe 1 s'associe au Secours Populaire : faites-vos dons en cliquant ici