Infractions racistes : hausse de 34% d'affaires en trois ans

  • A
  • A
Infractions racistes : hausse de 34% d'affaires en trois ans
@ AFP
Partagez sur :

Pour un auteur sur deux, l'affaire se termine par un classement sans suite. 

Les parquets français ont traité l'an dernier 7.251 affaires comportant une ou plusieurs infractions à caractère raciste, soit une augmentation de 34% en trois ans. Le ministère de la Justice a précisé que cette augmentation ne "souligne pas nécessairement" une hausse des infractions commises en raison de la religion ou de l'origine de la victime, réelle ou supposée, mais peut aussi s'expliquer par une augmentation du nombre de plaintes.

Classement sans suite pour un auteur sur deux. Le ministère informe par ailleurs que pour un auteur sur deux, l'affaire se termine par un classement sans suite, parce que l'infraction est "insuffisamment caractérisée" (75%), parce que les faits enregistrés ne sont pas une infraction (9%), parce que les auteurs ont été mis hors de cause (4%) ou parce que les faits étaient prescrits (10%).

La Chancellerie, qui s'est engagée à mettre régulièrement à jour les chiffres en matière d'infractions à caractère raciste, a précisé que 10% des auteurs étaient mineurs au moment des faits. Lorsque l'auteur est susceptible d'être poursuivi, il y a dans 83% des cas une "réponse pénale", majoritairement sous forme d'alternative aux poursuites.