INFORMATION EUROPE 1 - Renault doit annoncer cette semaine une offre pour remplacer Autolib'

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon les informations d'Europe 1, Renault et la Mairie de Paris vont annoncer cette semaine une nouvelle offre "100% électrique" de véhicules en libre-service dans le Grand Paris. Mais d'autres acteurs planchent également sur le dossier pour avoir une part du gâteau.

INFO EUROPE 1

Renault va remplacer le groupe Bolloré sur le marché Autolib'. Selon les informations d'Europe 1, l'offre du constructeur est déjà prête et une annonce conjointe avec la Mairie de Paris devrait voir le jour cette semaine avec au programme, un nouveau système pour les véhicules en libre-service. 

Un nouveau système mis en place "très rapidement". Le nouveau système sera composé de véhicules "100% électriques" et va se mettre en place "très rapidement", alors que les voitures du groupe Bolloré sont progressivement retirées de la circulation, pour une fin de service programmée le 31 juillet. Mais Renault ne devrait pas être le seul sur ce marché puisque d'autres constructeurs planchent également sur ce dossier, comme Peugeot, Daimler ou encore Volkswagen. Des loueurs de voitures et des start-up intéressés par le développement de nouvelles offres de véhicules en libre-service pour les Franciliens sont également sur les rangs. 

Les usagers se sont déjà reportés sur d'autres entreprises. Du côté des usagers d'Autolib', on n'a pas attendu la mise en place d'un autre service pour se rabattre sur les voitures qui sont déjà disponibles en libre-service à Paris. "On a une croissance à trois chiffres", confie Benoît Romain, directeur de la mobilité chez l'Américain Zipcar. "On a un effet de report naturel de personnes qui utilisaient le service Autolib' fréquemment sur des acteurs qui sont présents sur le marché". Même son de cloche chez un autre concurrent, Communauto, qui voit la courbe de ses abonnés "monter en flèche" et qui envisage même d'augmenter sa flotte de véhicules.

L'entreprise espère également bien profiter de l'ouverture du marché : "On y pense, on est très pragmatique pour changer la mobilité de demain", explique à Europe 1 Federica Campina, chef d'agence chez Communauto. "Quoiqu'il arrive, on essaiera toujours d'avoir des véhicules qui sont le moins impactant possible en termes de pollution".