INFO E1 - École : vers une limitation du redoublement

  • A
  • A
INFO E1 - École : vers une limitation du redoublement
@ MAXPPP
Partagez sur :

NOUVEAUTÉ - La ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a décidé de rendre exceptionnels les redoublements dès l’année prochaine. 

A 15 ans, près d'un élève français sur trois est resté deux années de suite dans la même classe. Et pourtant, tous les ministres de l’Education nationale, de droite comme de gauche, l’ont toujours évoqué à demi-mot : le redoublement est inefficace. Pire, il coûterait très cher à l’Etat. La nouvelle ministre, Najat Vallaud-Belkacem, a décidé de faire avancer concrètement le dossier, selon les informations d’Europe 1. Un projet de décret est en ce moment entre les mains du Conseil d'Etat : il prévoit de rendre les redoublements exceptionnels à partir de la rentrée 2015.

>> Mercredi matin, le ministère de l'Education nationale a immédiatement démenti l’abandon du redoublement. Europe 1 qui a pu consulter le projet de décret maintient ses informations.

Une consigne envoyée à tous les établissements. Le ministère de l’Education nationale va donc envoyer la consigne, par décret, à tous les établissements de France. Un message très clair leur sera donc donné pour ne pas conseiller le redoublement quand l’enfant n’en a pas envie. Les études le prouvent, ça n’améliore ni le niveau ni les compétences des élèves. Pire, un redoublement peut se révéler destructeur pour l’élève, pour sa confiance et son estime de soi.  

La famille devra désormais donner son accord. A l’avenir, pour faire redoubler un enfant, il faudra que sa famille donne son aval. Il arrive d’ailleurs que certains parents demandent à l’établissement de refaire faire une année supplémentaire à leur enfant. Cette possibilité existera toujours.

Que faire pour remplacer le redoublement ? Si le redoublement n’existe plus, que faire à la place pour des élèves en difficulté scolaire ? Comment les aider à progresser ? L’une des pistes évoquées par le ministère de l’Education nationale serait un enseignement plus individualisé. Des petits groupes pourraient être mis en place dans chaque classe pour mieux prendre en compte les lacunes de chaque élève. Autre idée, des cours de rattrapage l’été pour remettre à niveau les enfants qui en ont besoin

najat vallaud-belkacem

© Reuters

Selon certaines études, le redoublement coûterait un milliard et demi à deux milliards d’euros par an à l’Etat.

Une expérimentation très convaincante à Paris. Depuis deux ans, le collège Louise Michel, dans le Xe arrondissement de Paris, a mis en place une expérimentation qui va en ce sens. Et il y a déjà des résultats très positifs : zéro redoublement en 6e, 5e et 4e et un taux de réussite au brevet en hausse de 12,5%. Pour obtenir ces très bons chiffres, la principale a même rappelé des enseignants à la retraite pour assurer des cours de soutien scolaire. Il y a aussi des étudiants qui viennent gratuitement chez les élèves pour les remotiver. Autant de solutions mises en place pour aider les enfants en difficultés scolaires.