Harcèlement de rue : des femmes désertent les rues d'un quartier de Paris

  • A
  • A
Harcèlement de rue : des femmes désertent les rues d'un quartier de Paris
Certaines habitantes n'osent plus emprunter le boulevard de La Chapelle@ Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Chassées des rues de leur propre quartier, des habitantes de La Chapelle-Pajol, dans le Nord de Paris, se mobilisent pour dénoncer les agressions dont elles sont victimes depuis plusieurs mois.

Remarques sexistes, insultes, parfois agressions... Les habitantes du quartier La Chapelle-Pajol (10ème et 18ème arrondissements de Paris) préfèrent déserter les trottoirs, la station de métro, les cafés et les restaurants depuis près d'un an, raconte Le Parisien jeudi. 

Un climat de danger pour les femmes. Les témoignages recueillis par Le Parisien évoquent des injures et des agressions. Menaces avec un couteau au milieu d'une dispute entre vendeurs à la sauvette, injures et réflexions incessantes, jet de cigarette allumée... Les femmes sont victimes de dizaines d'hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants ou passeurs qui ont fait des rues de ce quartier leur territoire.

Alors ces femmes ont dû changer leurs habitudes, éviter certaines rues, ne pas porter de jupe ou de pantalon trop près du corps, prendre une autre ligne de métro ou descendre à une autre station. "Il y a quelques jours, le simple fait de me mettre à ma fenêtre a déclenché un flot d'injures, et j'ai dû m'enfermer dans mon appartement", raconte une jeune femme qui vit dans le quartier depuis 15 ans. 

Pétition et "marche exploratoire". Les habitants ont décidé de dénoncer ce climat de tension en lançant prochainement une vaste pétition. Sur les conseils de Nadine Mezence, adjointe à l’égalité hommes-femmes du maire (PS) du 18ème, elles comptent également organiser une marche exploratoire dans les rues qui leurs sont désormais interdites.