Harcelé, un enfant est… exclu de son école

  • A
  • A
Harcelé, un enfant est… exclu de son école
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Un petit garçon de 7 ans a été renvoyé de son école après avoir été lui-même victime de harcèlement. 

Harcelé depuis plusieurs mois, un enfant de 7 ans a été exclu définitivement d’une école privée des Herbiers, en Vendée. Ses parents ne comprennent pas cette décision. Ils ont dû trouver une nouvelle école en catastrophe pour leur fils et ont également décidé de saisir la justice.

Brimades et coups depuis plusieurs mois. Depuis le mois d’octobre,  Lucas était harcelé dans la cour de récréation de l’école Notre-Dame-du-Petit-Bourg. Des enfants lui assénaient des coups et des insultes. Alertée par le père de l’enfant, l’équipe pédagogique ne trouve aucun moyen pour calmer les esprits. Fin janvier, l’enfant de CE1 est à nouveau frappé par des plus grands.

"Notre fils est victime et il est mis dehors". Le père de Lucas est très remonté contre la direction de l’école Notre-Dame-du-Petit-Bourg. "Il s’est fait coincer deux fois dans les toilettes", raconte Jean-Marc au micro d’Europe 1. "Il a pris des coups dans la tête. Le directeur m’a dit ‘la confiance a été irrémédiablement rompue, donc votre fils est radié. Notre fils est victime et il est mis dehors. C’est tout simplement hallucinant", s’emporte-t-il.

Cette exclusion est-elle légale ? Les parents de Lucas ont fait appel à un avocat pour défendre leur fils. "On parle de violences répétées", plaide Me Catherine Chailleux. "Il y a problème dans la sécurité et la surveillance de l’enfant. Et la seule réponse qu’on a, c’est l’exclusion définitive de l’établissement. Le seul motif d’exclusion d’un élève en primaire, c’est la dangerosité par son comportement", rappelle l’avocate. 

Les parents d’élèves extrêmement choqués. Cette histoire a provoqué un vent d’indignation dans la petite école des Herbiers. De nombreux parents demandent des explications à la direction. "Un enfant se fait taper, pourquoi se fait-il renvoyer ?", s’interroge une mère. "Moi, mon enfant ne retournera pas à cette école", lance une autre. De son côté, la direction de l’école n’a pas souhaité répondre à nos questions. 

>> LIRE AUSSI - Les souffre-douleur de l'école racontent leur calvaire

>> LIRE AUSSI - Une mère raconte le suicide de sa fille, harcelée à l'école

>> LIRE AUSSI - Le harcèlement scolaire expliqué en dessins animés