Haïm Korsia : "Nous devons passer à un état de vigilance collective"

  • A
  • A
Haïm Korsia : "Nous devons passer à un état de vigilance collective"
@ EUROPE 1
7 partages

INTERVIEW E1 - Le grand rabbin de France revient sur l'un des attentats de Copenhague qui a visé la communauté juive et sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin.

"Un temps de combat". Invité d'Europe 1 lundi matin, le grand rabbin de France Haïm Korsia a réagi aux propos de Manuel Valls qui a déclaré lundi que la France "ne (voulait) pas" le départ des juifs de France en Israël". "Mon message aux Français juifs est le suivant : la France est blessée comme vous, et la France ne veut pas votre départ. Elle vous dit une nouvelle fois son amour, son soutien et sa solidarité. Cet amour est bien plus fort que les actes de haine, fussent-ils répétés", a déclaré le Premier ministre. "C'est un message fort de Manuel Valls. Il faut maintenant qu'il y ait des actions concrètes", a déclaré le grand rabbin de France.





Haïm Korsia : "Il faut maintenant des actions...par Europe1fr



Pour Haïm Korsia, le départ des juifs de France en Israël "n'est pas la question". "On est Français. L'ambiance délétère, cette sorte de menace permanente ferait poser des questions à n'importe qui, mais c'est justement un temps de combat", a ajouté le grand rabbin de France.

Netanyahu est "dans son rôle". Interrogé sur Benjamin Netanyahu exhortant une nouvelle fois les Juifs européens à émigrer en Israël, le grand rabbin de France a rappelé que "la politique d'Israël avait toujours été de faire appel aux juifs du monde pour venir s'installer en Israël. Le Premier ministre est dans son rôle", a souligné Haïm Korsia.

"Des situations qui restent sans réponse". "La communauté juive française est parfaitement intégrée, elle vibre avec tout ce qui fait la France depuis toujours ", a souligné Haïm Korsia. Mais "en même temps, il faut poser la question de la société dans laquelle on vit. Cette question, on la pose pour l'ensemble des citoyens parce que si quelque part dans une société, des citoyens ne se sentent pas bien, c'est que la société a un problème" (...) "Il faut de la fermeté. S'il n'y a pas de sanctions, il n'y a pas de crédibilité dans les paroles", a t-il ajouté. Est-ce qu'on est trop tolérants en France avec l'antisémitisme ? "Il y a des situations qui restent sans réponse", a déploré Haïm Korsia. Et le grand rabbin de France de conclure : "Nous devons passer à un état de vigilance collective : que chacun soit le gardien de son frère".





Korsia : "Je comprends que certains se posent...par Europe1fr