Guyane : la propagande électorale des candidats à la présidentielle pas distribuée dans les boîtes aux lettres

  • A
  • A
Guyane : la propagande électorale des candidats à la présidentielle pas distribuée dans les boîtes aux lettres
Le mouvement de grève générale en Guyane a perturbé l'acheminement de la propagande électorale.@ Jody Amiet / AFP
Partagez sur :

Compte tenu du mouvement social, la propagande électorale des candidats à la présidentielle ne peut pas être distribuée en Guyane avant le premier tour.

La propagande électorale des candidats à l'élection présidentielle ne sera pas distribuée dans les boîtes aux lettres en Guyane avant le premier tour en raison du mouvement social, a annoncé la préfecture mercredi, citant la Commission nationale de contrôle des élections (Cnccep). Cette dernière a pris "acte de l'impossibilité d'expédier les circulaires des candidats aux électeurs guyanais avant le premier tour du scrutin", a souligné la préfecture dans un communiqué. La Cnccep a rappelé que, "en Guyane, comme dans les autres départements, la date-limite pour le dépôt des déclarations des candidats auprès de la commission locale de contrôle a été fixée au lundi 10 avril à 12h (heure locale)". 

Seuls 4 candidats ont envoyé plus tôt leurs circulaires. "Les candidats avaient prévu d'acheminer leur matériel électoral, selon les cas, le 5 ou le 6 avril. En raison de l'annulation du vol du 6 avril et des graves perturbations qui ont affecté le transport aérien les jours suivants, seuls les quatre candidats dont les circulaires avaient été transportées à bord d'un vol le 5 avril ont été en mesure de respecter ce délai", a-t-elle observé. "Le matériel électoral des sept autres candidats n'a pu être acheminé en Guyane que le 11 avril. Ce retard (...) n'aurait pu, à lui seul, et compte tenu de la situation dans cette collectivité, justifier que les déclarations des candidats ne soient pas mises sous pli et adressées aux électeurs", selon la commission.

La propagande disponible en ligne. Mais "même si des moyens supplémentaires étaient dégagés en urgence pour procéder à cette mise sous pli dans un délai resserré, la propagande électorale ne pourrait pas, dans un délai raisonnablement prévisible et, au plus tard, à la veille du premier tour du scrutin, être envoyée aux électeurs par les services postaux", a estimé la Cnccep. La commission nationale de contrôle a rappelé que les déclarations des candidats sont disponibles sur son site Internet, et recommandé que ces déclarations puissent être "dans les meilleurs délais, acheminées dans les mairies par les services de l'État et tenues à la disposition des électeurs de façon non discriminatoire".