Grève dans les transports : le trafic national fortement perturbé

  • A
  • A
Grève dans les transports : le trafic national fortement perturbé
@ MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Partagez sur :

Le métro parisien fonctionne normalement mais n'est pas le cas du RER B et des trains SNCF. Bouchons également à prévoir.

L'ESSENTIEL

Le calendrier réserve parfois de drôles de surprises. Mercredi, en plus des manifestations prévues contre le projet de loi Travail, la SNCF et la RATP ont décidé de se mettre en grève pour des raisons internes. Tout cela n'est pas sans provoquer quelques perturbations pour les usagers.

Les principales infos à retenir :

  • Un train sur trois circule en moyenne sur le réseau SNCF

  • Si le métro fonctionne normalement mercredi, des perturbations sont en cours sur le RER B et le RER A

  • En Ile-de-France, des embouteillages plus importants sont observés mercredi

  • Les préavis de grève courent jusqu'à jeudi matin

#SNCF

"Très fortement perturbé". Les chiffres sont tombés vers midi : 35,5% des cheminots sont en grève mercredi. Conséquences : un train sur trois circule en moyenne depuis le début de la grève des cheminots mardi soir, selon la SNCF. Le trafic est ainsi perturbé en Ile-de-France, sur les lignes régionales et la plupart des lignes TGV nationales. Le préavis déposé par les quatre syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD et CFDT) pour les salaires, l'emploi et les conditions de travail, court jusqu'à jeudi 

>> Cliquez ici pour savoir si votre train circule

Le détail des prévisions. Un train sur 3 est prévu sur les TER, les Intercités, sur les TGV de l'axe Est et les TGV des axes Nord, Atlantique et Sud-Est, détaille la SNCF sur son site Info Trafic. Les TGV Ouigo sont aussi impactés avec 4 trains sur 10 seulement. En Ile-de-France, deux Transiliens sur trois ne circuleront pas. Pour assurer les liaisons, la SNCF affrète parfois des bus de substitution, comme à Lyon pour la plupart des destinations de TER.

Le trafic international peu impacté. Le trafic international est beaucoup plus proche de la normale, avec notamment 80% des Eurostar (Grande-Bretagne) et 100% des Thalys (Belgique) et trains Alleo (Allemagne). 

#RATP

Le métro circule normalement. Côté RATP, où deux syndicats (CGT et SUD) ont également appelé à débrayer - cette fois pour peser sur les négociations salariales annuelles - le mouvement semblait moins suivi. La direction, elle, anticipe un trafic quasi-normal sauf sur le RER B. Le trafic sera normal sur les lignes de métro mercredi, "quasi normal" pour le RER A et "légèrement perturbé" pour les bus et tram. Sur le tramway, le trafic ne sera que légèrement perturbé.

>> Découvrez les prévisions de la RATP en temps réel en cliquant ici

RER B perturbé. Seulement un train sur deux circule en revanche sur la portion sud du RER B gérée par la RATP en direction de Saint-Rémy-les-Chevreuse et Robinson, soit légèrement mieux que les prévisions (un sur deux). Un changement de train est d'ailleurs nécessaire en Gare du Nord. Entre Gare du Nord et Aéroport Charles de Gaulle / Mitry-Claye, seulement un train sur quatre fonctionne. 

Plus de 300 agents de la RATP en grève ont par ailleurs investi le hall du siège dans la matinée avec sifflets et pétards pour réclamer une hausse générale des salaires.

#SUR LA ROUTE

Les autoroutes franciliennes prises d'assaut. Conséquence de la grève des transports en commun, les embouteillages ont été plus nombreux sur les routes mercredi matin, particulièrement en Ile-de-France. Sytadin, qui rapporte l'état de la circulation sur les routes franciliennes, indiquait à 8h 311 km de bouchons cumulés, un chiffre exceptionnel comparé à un mercredi normal. L'A1, l'A3 et l'A4 étaient alors saturées et sur l'A6 au sud de Paris, ça ralentissait depuis l'aéroport d'Orly. Le trafic s'est ensuite fluidifié, avec quelques 63 kilomètres d'embouteillages vers 12h30. Puis il s'est densifié de plus belle en fin d'après-midi, avec 200 kilomètres de bouchons vers 18h. 

>>Découvrez l'état du trafic en temps réel en cliquant ici