Grandes entreprises : Sodexo récompensée pour sa féminisation

  • A
  • A
Grandes entreprises : Sodexo récompensée pour sa féminisation
@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Grâce aux bons chiffres de sa mixité hommes-femmes, l'entreprise arrive en tête du palmarès 2015 réalisé par Ethics and Board devant Korian et Engie.

Le leader mondial des services aux entreprises Sodexo figure en tête du palmarès des grandes entreprises les plus vertueuses en termes de féminisation de leurs instances dirigeantes, suivi par Korian, numéro un européen des maisons de retraite, et par l'énergéticien Engie (ex-GDF Suez). Le palmarès 2015 réalisé par Ethics & Board, en partenariat avec le magazine Challenges, doit être présenté jeudi par la secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes Pascale Boistard.

Une femme à la tête de Sodexo France. Sodexo arrive en tête pour la deuxième année consécutive avec un score global de 81 points sur 100, en hausse par rapport à 2014 (72,66 points). Il compte 38,5% de femmes dans son conseil d'administration, 50% dans son comité de rémunération et 80% dans celui de nomination, selon le palmarès. Par ailleurs, Sodexo a annoncé fin septembre la nomination d'Anna Notarianni à la tête du groupe en France. Et, en janvier 2016, Sophie Bellon doit prendre les rênes de l'entreprise fondée par son père Pierre Bellon dans les années 60. A la deuxième place par Korian totalise 76,3 points et Engie, en troisième position, accumule 73,5 points.

Objectifs de mixité. Publié depuis 2013, le classement mesure la féminisation des instances dirigeantes des 120 plus grandes entreprises françaises. Ces entreprises y sont classés selon la part des femmes dans leur conseil d'administration et dans leur comité exécutif ou encore selon la prise en compte d'objectifs de mixité et l'existence de réseaux de femmes dans la société. La part des femmes dans les 100 premiers postes de l'entreprise est également retenu.

Un quart des entreprises du CAC 40 bonnes élèves. La loi française Copé-Zimmermann de janvier 2011 impose de respecter un quota minimum de membres de chaque sexe afin d'assurer une représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et des conseils de surveillance des entreprises. La loi fixe pour objectif 40% de femmes au 1er janvier 2017, avec une première étape de 20% depuis le 1er janvier 2014. A ce jour, 25% des sociétés du CAC 40 et 17,5 % de celles du SBF 120 ont atteint le seuil des 40%.