Top chef : Ghislaine Arabian raconte les violences de son ex-compagnon

  • A
  • A
Top chef : Ghislaine Arabian raconte les violences de son ex-compagnon
Ghislaine Arabian a été jurée de "Top Chef" de 2010 à 2014.@ Capture d'écran TF1
Partagez sur :

Dimanche, dans l'émission Sept à Huit, la cheffe doublement étoilée et jurée de "Top Chef" de 2010 à 2014 s'est confiée sur son passé de femme battue.

Un témoignage pour pousser les femmes victimes de violences à porter plainte. Dimanche soir, dans Sept à Huit, la cheffe Ghislaine Arabian, l'une des figures de l'émission culinaire Top Chef s'est confiée sur son combat, et particulièrement sur une nuit où elle affirme avoir été la cible des coups de son compagnon.

Une nuit d'horreur. "En rentrant du travail, très tard, je l’ai trouvé très très énervé. Il a commencé à crier. Et d’un seul coup, il s’est retourné et il m’a giflée violemment. Je suis tombée, il m’a attrapée par les cheveux qui lui sont un peu restés dans la main. Après, il m’a tapé dans ma jambe gauche, sur la cuisse", se remémore la cheffe, émue. "Il m’a soulevée et il m’a cognée contre la porte blindée", continue-t-elle. "J’ai senti un craquement. Il m’a laissée tomber. J’ai eu une douleur que je n’avais jamais ressentie avant".

Paralysée pendant plus de deux mois. Admise dès le lendemain aux urgences, Ghislaine Arabian a une vertèbre cassée et "le bassin pas trop trop bien". Tenue de porter un corset, jour et nuit, durant plus de deux mois, la cheffe doublement étoilée continue pourtant de vivre avec son compagnon pendant neuf mois. "Il a continué à être aussi gentil qu’il l’était avant, c’est horrible ! On trouve des excuses à l’autre, c’est aberrant". Jusqu'à ce qu'il plie bagage, du jour au lendemain. "Je n’ai jamais eu de nouvelles", confie-t-elle. "J’ai eu un sentiment de soulagement. Comme si je reprenais ma vie en main. Je me suis retrouvée seule, à la maison".

Dans l'attente de l'appel. C'est alors que la femme de 67 ans décide de sortir du silence et de porter plainte. "J’ai porté plainte car je voulais avoir une explication que je n’ai pas eue. Je me suis dit ‘Il va craquer’". Mais devant la justice, son ex compagnon ne cesse de nier les coups. Jugé en correctionnel en novembre pour des violences "ayant entraîné trente jours d'incapacité totale de travail", il est finalement relaxé en janvier dernier.

En quête de réponses, Ghislaine Arabian a décidé de faire appel. "Si je perds en appel, ce n’est pas grave, parce que je serais allée au bout de ce que je voulais. Il m’a rendu un service en partant", conclut-elle.