Germanwings : le BEA prône la rupture du secret médical en cas de problèmes psychologiques

  • A
  • A
Germanwings : le BEA prône la rupture du secret médical en cas de problèmes psychologiques
Partagez sur :

 "Des règles plus claires doivent être exigées pour savoir quand il est nécessaire de rompre le secret médical", déclare l'expert chargé de l'enquête. 

Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) a prôné dimanche des "règles claires" afin d'autoriser la rupture du secret médical en cas de troubles psychologiques d'un pilote, dans son rapport définitif sur le crash de la Germanwings qui a fait 150 morts le 24 mars 2015 dans les Alpes françaises.

A partir de quand rompre le secret médical ? "Des règles plus claires doivent être exigées pour savoir quand il est nécessaire de rompre le secret médical", a déclaré Arnaud Desjardins, expert chargé de l'enquête sur cet accident. "Plusieurs médecins privés avaient l'information (indiquant qu'Andreas Lubitz, le copilote qui a précipité la chute de l'appareil, ndlr) était malade" et "cette information n'est pas parvenue aux autorités aéronautiques ni à l'employeur Germanwings", a-t-il ajouté lors de la présentation à la presse du rapport final sur l'accident, au Bourget.