Franz-Olivier Giesbert : "Les abattoirs sont des zones de non-droit"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, le journaliste a réagi à la nouvelle polémique concernant un abattoir des Pyrénées-Atlantiques.

INTERVIEW

Les abattoirs français font de nouveau parler d'eux. Mardi, l'association L214 diffusait une vidéo de l'abattoir de Mauléon-Licharre dans les Pyrénées-Atlantiques, qui pointait le sort réservé aux animaux dans cette entreprise. Une vidéo de plus, après celles sur les abattoirs de Vigan et d’Alès. L'objectif est toujours le même : dénoncer la maltraitance animale. "Des choses comme ça se passent dans beaucoup d'abattoirs", a déploré le journaliste Franz-Olivier Giesbert dans Il n'y en a pas deux comme elle mercredi.

L214 : "Des mousquetaires qui font un travail admirable". Franz-Olivier Giesbert, auteur du livre L’animal est une personne, a vu la vidéo de L214. Selon lui, "c'est de la cruauté par incompétence, (...) ce n'est pas de la cruauté pour rire comme on a pu le voir dans d'autres vidéos". Il a par ailleurs salué l'association. "Des mousquetaires qui font un travail admirable", a indiqué le journaliste au micro d'Europe 1. Franz-Olivier Giesbert a aussi fustigé le manque de transparence des abattoirs français. "Des zones de non-droit", selon l'écrivain, "où personne ne peut rentrer".

"Je ne peux pas supporter le discours anti-paysan". Franz-Olivier Giesbert a aussi profité de l'antenne pour défendre les paysans qui sont, pour lui, également victimes de ces polémiques. "Je ne peux pas supporter le discours anti-paysan", a-t-il indiqué. "Ils font ce que le marché leur demande, c'est ça qui est atroce", a regretté le journaliste parlant de "bêtes élevées n'importe comment, tuées n'importe comment". "Cette demande est une demande de merde !", a-t-il conclu.