Fournitures scolaires : évitez d’acheter du "pas cher"

  • A
  • A
Partagez sur :

Alors que la rentrée scolaire approche à grands pas, Thierry Vidor, directeur général de l’Association Familles de France, livre ses conseils pour les courses de fournitures scolaires.

190,42 euros. Voilà ce qu'il vous en coûtera en moyenne, si vous avez un enfant qui rentre en 6e. Ce budget de rentrée scolaire, calculé par l'association Familles de France à partir d'un panier moyen de 45 références, est en légère hausse (+0,7%) par rapport à 2014. De passage à Europe 1, mardi matin, Thierry Vidor, le directeur général de l'association, a donné quelques conseils pour éviter d'alourdir la facture.

Se méfier du "pas cher"… Le directeur de Familles de France met en garde : "Acheter des fournitures pas cher, dans la plupart des cas, ce sont des articles qui devront être rachetés très rapidement". A l’instar des "effaceurs très peu chers et qui, au bout de trois jours, sont secs", cite-t-il comme exemple. Ou encore des cartables, "vendus cinq ou six euros" se retrouvaient "cassés, le soir même".

Et là, s’il faut "les racheter au mois de septembre ou octobre, ce sera beaucoup plus cher. Vous ne les trouverez plus au même prix dans les grandes surfaces ou vous il n’y aura plus de stocks".

… Et des produits griffés. Attention également aux produits griffés, vers lesquels les enfants sont particulièrement attirés. Sur un produit de qualité similaire, le client va avoir "une trousse qui n’est pas griffée à deux euros et une trousse griffée à 10 voire 15 ou 20 euros", explique–t-il.

Thierry Vidor conseille donc de "suivre le cahier des charges qui fait en sorte de respecter une qualité" sinon, le risque est "au contraire, d’augmenter les coûts". Dernier conseil capital livré par le directeur général des Familles de France, qui est aussi père de famille : ne faites pas les courses avec les enfants ! "Vous allez multipliez par deux ou trois la facture, je l'ai connu par le passé".

La baisse du prix du pétrole devrait jouer sur le prix des fournitures. Enfin, d’après Thierry Vidor, certains chiffres sur le matériel scolaire devraient être en baisse alors qu’ils ne le sont pas : "Depuis un an, le prix du pétrole baisse et impacte le coût des fournitures". Or, si le pétrole a baissé de 35%, on note une hausse de +3,70% pour les fournitures non papetières, d’après l’enquête de l’association. "Où vont les marges ?", s'interroge Thierry Vidor.

Combien coûtent les fournitures scolaires pour la rentrée ? Découvrez-le en détail avec notre infographie :